« Je suis Diack » : Les souteneurs de Lamine Diack se mobilisent

(FILES) -- This file photo taken on August 21, 2015 shows outgoing International Association of Athletics Federations (IAAF) president Lamine Diack speaking during a press conference in Beijing ahead of the 2015 IAAF World Championships. Senegalese former IAAF president Lamine Diack was charged on November 4, 2015 in Paris with corruption relating to the International Association of Athletics Federation's anti-doping campaign, legal sources said. AFP PHOTO / GREG BAKER

(FILES) -- This file photo taken on August 21, 2015 shows outgoing International Association of Athletics Federations (IAAF) president Lamine Diack speaking during a press conference in Beijing ahead of the 2015 IAAF World Championships. Senegalese former IAAF president Lamine Diack was charged on November 4, 2015 in Paris with corruption relating to the International Association of Athletics Federation's anti-doping campaign, legal sources said.  AFP PHOTO / GREG BAKER

Représentant la famille Sy, Cheikh Tidiane Sy, a dirigé la séance de prières aux côtés de Thierno Saïdou Nourou Tall, imam de la mosquée omarienne. Dans son propos, le marabout de Tivaouane a souligné qu’il ne sert à rien d’aller se plaindre dans la rue quand on est agressé ou que nos guides religieux ou notre Prophète sont l’objet d’attaques. Pour lui, «c’est dans les mosquées que tout doit se passer. Nous avons nos mosquées qu’on a, nous-mêmes construites, c’est là qu’on doit retourner, avec notre Saint Coran pour répondre à nos détracteurs et chercher le soutien divin à tout mal qu’on nous fait. Car nous sommes des musulmans». Partant de là, il a lancé à l’endroit de la famille de Lamine Diack : «La volonté divine triomphera un jour. Alors soyez patients. Ce n’est pas la peine de faire des marches. Ce problème sera réglé par la volonté de Dieu».
Présent sur place, aux côtés du maire de la Médina, Bamba Fall, Khalifa Sall a aussi pris la parole. Et il en a profité pour lancer quelques piques à ceux-là qui semblent oublier ce que «Pa Diack» a fait pour eux. «Je vous demande tous de prier pour la santé de Lamine Diack. Pour ceux-là comme moi qui l’ont vu récemment, il n’a besoin que de ça. Le reste, notamment la foi en Dieu, il l’a. Il sait que ce qui lui arrive, c’est son destin. Et il sait et il dit que la justice triomphera dans cette affaire», a déclaré le maire de Dakar, avant de dire : «Lamine Diack, voilà un homme qui a beaucoup fait. Il nous a conseillés, nous a guidés, nous a aidés à tous les niveaux. Nous lui devons reconnaissance, car il a fait énormément de bien pour des gens dans ce pays. Du sommet jusqu’au bas de l’échelle, il a fait pour tous. Et ça, personne parmi nous ne doit l’oublier, quelle que soit sa position».
Il faut dire qu’hier, il y avait que du beau monde à la mosquée omarienne. Nos capteurs y ont filmé le Grand Serigne de Dakar, Abdoulaye Makhtar Diop, l’ambassadeur Falilou Kane, l’ancien ministre et ancien président de la Fédéfoot, El Hadji Malick Sy «Souris», les anciens internationaux Khalidou Fadiga, Séga Sakho, Cheikh Seck, par ailleurs président du Jaraaf de Dakar que Diack a eu à diriger. Aussi, El Hadji Elimane Ndour, père de Youssou Ndour, Saër Seck, président de la Ligue pro de foot, Amadou Kane, président de l’Oncav, Santi Sène Hagne, maire de la Sicap… Et tout ce beau monde est unanime autour d’une chose, c’est que Lamine Diack est tout simplement un «otage de la France». Donc réclament-ils que «ce digne et honnête fils du (Sunugaal) (leur) soit rendu».

(Source : Le Populaire)

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*