Jean Paul Diaz a la bouche ensanglantée. Par Moïse Rampino

Depuis un certain moment, Monsieur Diaz Jean Paul ne cesse de s’en prendre au président Wade à qui il impute, pour des raisons inavouées, l’incarcération du maire de Dakar.

Monsieur Diaz doit certainement avoir la mémoire très courte et doit être dépourvu de toute once de dignité pour venir nous souler avec ses arguments loufoques. Lui qui naguère, le 13 mai 2013 déclarait que ‘’Karim WADE tout seul nous a volé plus de 2000 milliards de francs CFA. Au total, ils en ont pris 4000 milliards de FCFA’’.

Nous voyons donc mal, aujourd’hui, que ce même monsieur vienne s’apitoyer auprès du président WADE …
Être un alcoolique ne doit aucunement amener une personne, qui n’a que sa langue pendue pour exister politiquement, à proférer des propos diffamatoires à l’encontre du véritable père de la nation.

Vous avez hypothéqué l’avenir politique de Khalifa Sall en exigeant qu’il soit tête de liste. La logique aurait voulu que la première force de l’opposition soit la figure de proue de cette coalition et les résultats l’ont démontré. Aujourd’hui, au lieu de demander pardon au président Wade qui depuis Versailles affirmait que : ‘’ le PDS seul est capable de secouer rudement le baobab mais pourra, surement, avec de bonnes alliances le terrasser.’’ Vous aviez méprisé son appel pour faire cavalier seul et après vous avoir cassé la gueule vous vous retournez contre lui.

En réalité, vous vous être crus trop beau, trop fort comme Ulysse. Mais à l’heure des faits, vous n’avez remporté aucun département donnant une fois de plus raison à Me Wade. Au lieu de vous excuser, vous continuez à vous jeter dans la gueule du coup. Certainement votre ventre bedonnant vous empêche de réfléchir comme il se doit !

Où étiez-vous lorsque les responsables du PDS étaient persécutés par les tenants du régime ? Vous n’avez jamais entendu un militant du PDS chialer ou demander de l’aide, comme une femmelette, à une autre formation politique au point de s’en prendre à ses dirigeants.

Nous nous sommes battus dignement car nous sommes des hommes. A y voir de plus près, on a l’impression que Khalifa Sall était un horrible coureur de jupons. Seules les femmes s’activent pour sa libération. Si elles ne menacent pas de marcher nues fesses en l’air, elles font dans le dilatoire en récitant impuissamment des versets coraniques pour un régime qui n’en cure … Khalifa Sall a actuellement besoin d’hommes et non d’alcooliques qui passent leurs temps à délirer en tenant des propos insensés. La libération du maire de Dakar, monsieur Jean Paul Diaz, se passera sur le terrain et non à travers les médias.

Éternel Wadiste
Moïse Rampino «

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*