Jean Ping ignore la police judiciaire

JEAN PINGL’opposant gabonais Jean Ping a refusé de répondre vendredi à une convocation de la police judiciaire (PJ) à Libreville.

L’ancien président de la commission de l’Union africaine a évoqué une convocation « sans motif ».

« Qui me convoque exactement là-bas et pourquoi? », a interrogé le candidat à l’élection présidentielle de 2016.

Pour lui, « quand quelqu’un est convoqué à la PJ le vendredi c’est pour l’envoyer directement en prison, ajoute-t-il, au moins le temps du weekend ».

M. Ping était censé se présenter aux locaux de la police judiciaire dans la capitale gabonaise à 10 heure locale.

Le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement, Alain-Claude Bilie By Nze, a pour sa part déclaré ne pas connaître l’objet de cette convocation.

Mais il a affirmé que l’Etat allait porter plainte contre Jean Ping suite à la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux, où il disait vouloir « se débarrasser des cafards »

M. Ping dénonce « un grossier montage ».

Jeudi, La Fondation pour la Démocratie et la Gouvernance, une ONG basée à Bruxelles, a également dit avoir porté plainte à Paris pour “incitation à la haine”.

Cette ONG a comparé la “rhétorique nauséabonde” de Jean Ping avec celle des génocidaires rwandais au début des années 1990.

BBC

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*