Jets privés et dépenses somptuaires, le train de vie dispendieux des ministres de Trump épinglé

Le président américain avait promis à ses électeurs de nettoyer les écuries d’Augias à Washington. Cependant, n’est pas Hercule qui veut et la tâche semble plus ardue que prévu : cinq ministres sont épinglés pour des dépenses publiques somptuaires.

L’exemplarité promise par Donald Trump peine à se concrétiser alors que cinq de ses ministres sont épinglés pour leur utilisation douteuse de jets privés ou des dépenses de rénovations jugées excessives. Au point que des enquêtes administratives ou parlementaires ont été ouvertes.

Quatre d’entre eux, comme le secrétaire au Trésor, Steve Mnuchin, sont millionnaires. L’un en particulier se réclame d’une autorité morale supérieure, le secrétaire au Logement, Ben Carson, fervent chrétien qui dit avoir été encouragé par Dieu à se présenter à la présidentielle. Il y a aussi un ancien ministre de Barack Obama, David Shulkin, à la tête de la gigantesque administration des Anciens combattants.

«Les ministres de Trump accumulent des dépenses superflues et extravagantes payées par le contribuable», dénonce Melanie Sloan, de American Oversight, l’ONG qui a obtenu documents et messages au nom de la loi sur la transparence du gouvernement. «Avec les billets de première classe, il semble que le président n’est pas le seul à avoir un penchant pour le luxe.»

Trump, gêné, avait mis le cap sur l’exemplarité pendant sa campagne

Donald Trump a lui-même montré qu’il ne tolérait guère les excès de ses ministres. Il a remercié son secrétaire à la Santé en septembre, Tom Price, un autre millionnaire qui avait accumulé plus de 400 000 dollars (326 000 euros) de dépenses lors de déplacements à bord d’avions privés affrétés.

Mais la persistance de violations éthiques au sein de l’équipe qui était censée mettre fin aux vieilles habitudes de la capitale fédérale suscite une ironie navrée chez les démocrates. «Vidons le marigot !», avait promis Donald Trump. Mais «le marigot de Trump devient un peu plus profond chaque semaine», titrait le parti démocrate dans une missive cette semaine.

Ben Carson, un secrétaire au Logement très bien logé

Les achats de Ben Carson, brillant neurochirurgien devenu auteur et homme politique, occupent particulièrement l’attention en raison du changement de versions du ministre. Ses collaborateurs se sont démenés pendant des mois pour changer des meubles dans ses bureaux du ministère… achetant in fine une longue table en acajou, des chaises et un buffet pour une facture de 31 000 dollars (25 000 euros) ; bien au-delà des 5 000 dollars (4 000 euros) de plafond fixés par la loi.

Or des messages obtenus par American Oversight montrent que, contrairement aux premières déclarations de Ben Carson, lui-même et son épouse ont commandité l’achat, Madame Carson ayant activement participé à la sélection des articles. Une commission de la Chambre des représentants a ouvert une enquête.

Deux autres ministres sont aussi accusés de dépenses excessives : Ryan Zinke (Intérieur), dont la rénovation de trois grandes portes a coûté au moins 75 000 dollars (61 000 euros) ; et Scott Pruitt (Environnement), qui a fait installer une pièce insonorisée pour passer des appels pour 43 000 dollars (35 000 euros).

Zinke, Pruitt, Mnuchin et Shulkin ne prennent pas l’avion comme tout le monde…

Quant aux dépenses d’avions, les régulations fédérales sont très strictes : les ministres ne peuvent affréter un avion privé que si des vols réguliers ne sont pas disponibles. Les voyages de Steven Mnuchin à bord d’avions militaires ont ainsi coûté plus d’un million de dollars (813 000 euros) entre le printemps et l’automne 2017, a révélé cette semaine l’organisation CREW, après avoir poursuivi le Trésor pour obtenir les documents. L’un de ces voyages, effectué avec son épouse, était à Fort Knox, d’où une rare éclipse solaire était visible. «Le public n’a toujours pas reçu d’explication raisonnable au fait que le secrétaire Mnuchin n’a apparemment jamais voyagé sur des lignes régulières, contrairement à ses prédécesseurs, ou qu’il ait eu besoin d’avions militaires de 120 places», a déclaré Anne Weismann, juriste de CREW.

Egalement épinglé pour des vols, le secrétaire de l’Intérieur Ryan Zinke s’est défendu de toute gabegie, affirmant que chaque déplacement était nécessaire. Mais l’inspecteur général de son département a ouvert une enquête. Scott Pruitt, administrateur de l’agence de protection de l’environnement, a quant à lui promis de moins voyager en première classe, après quelques révélations gênantes.

Quant à David Shulkin, qui était l’une des personnalités les plus consensuelles du «cabinet» Trump, il a été éreinté par un rapport d’enquête interne l’accusant d’avoir fait voyager sa femme aux frais du contribuable lors d’un déplacement en Europe l’an dernier. Un collaborateur, sur son temps de travail, avait organisé de multiples visites personnelles pour le couple à Londres et Copenhague, et le ministre a enfreint les règles sur les cadeaux en acceptant des billets pour le tournoi de tennis de Wimbledon. Même s’il s’est engagé à rembourser, le président Trump envisagerait désormais de le remplacer, selon plusieurs médias.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*