JOURNEE INTERNATIONALE DE SOLIDARITE AVEC LE PEUPLE PALESTINIEN Israël invité à dominer ses pulsions « sionistes »

Sous l’égide de l’ambassade de la Palestine à Dakar, l’Alliance nationale pour la cause palestinienne (Ancp) a célébré la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, ce samedi 30 novembre à Dakar. Au sortir de cette manifestation organisée à l’Institut islamique de Dakar, en présence de personnalités diplomatiques, politiques, religieuses et civiles, Israël a de nouveau été sommé de renoncer à ses « velléités expansionnistes ».AMBASSADEUR-PALESTINE

«Il n’y aura ni paix ni sécurité au Moyen Orient et dans le monde sans le recouvrement par le peuple palestinien de ses droits légitimes ». Ces mots simples et forts empruntés à l’ambassadeur de la Palestine au Sénégal donnent un avant-goût de ce que sera la suite du combat pour la libération par Israël des territoires occupés. Devant ses collègues du Maroc, des Emirats Arabes Unis, de l’Egypte, de la Lybie, de la Tunisie, du Qatar et de l’Algérie, le chef de la diplomatie palestinienne à Dakar, SE Abdalrahim Alfarra n’a pas mis de gants pour dénoncer les méthodes israéliennes lesquelles n’ont pu prospérer sans une « faiblesse » de la communauté internationale, des arabes aussi, sans doute.

Les ratés du combat

De l’avis de l’imam Ahmet Dame Ndiaye, président de la Ligue des imams et prédicateurs du Sénégal (LIPS) le problème palestinien avait un mal congénital, car «les arabes en avaient fait seulement une cause arabe et non une cause musulmane ». Cette exclusion avait freiné beaucoup d’énergies a-t-il indiqué.

Dans la même veine, le Pr Malick Ndiaye, président du Comité Palestine au Sénégal, a mis l’accent sur l’attitude restrictive des « arabisants sénégalais » qui par endroits, veulent faire de la cause palestinienne une cause «exclusivement islamiste».
Mais, désormais, ces conceptions de la cause palestinienne ont perdu la partie. A en croire SE Abdalrahim Alfarra, le combat pour le recouvrement des droits du peuple palestinien a fini de gagner en cohésion. A preuve, dit-il, «aujourd’hui, le peuple palestinien ainsi que tous les peuples épris de paix et de justice célèbrent la journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien». Mieux encore, la cause palestinienne continue de gagner en autorité : «(…) la célébration de cette année est consécutive à la reconnaissance de l’Etat de Palestine comme membre à part entière de l’Unesco. Cette célébration intervient également après l’élévation de la Palestine au statut d’Etat observateur aux Nations unies».

Toutefois, cette «importante victoire» ne lessive nullement la volonté du peuple palestinien à poursuivre le combat pour d’autres victoires. Ce combat vise principalement «la création d’un Etat palestinien indépendant sur les frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem Est comme capitale, le retour des réfugiés palestiniens dans leurs foyers conformément à la résolution 194 des nations unies et la libération de tous les prisonniers palestiniens ». Pour y arriver, des voix se sont élevées lors de la rencontre de samedi dernier pour prôner la fermeté face à Israël. Et, convaincu que ce pays est un must dans l’inventivité de la cruauté, le Pr Malick Ndiaye n’a pas manqué d’inviter les bénéficiaires des « `moutons et des dates `» d’Israël à une introspection. «Vous ne pouvez pas tuer mon cousin et me tendre la main », fait-il remarquer.

Pour sa part, le coordonnateur de l’Ancp a appelé les médias à la vigilance pour ne pas se laisser « embarquer» par Israël, qui a la manie de jouer à la victime pour « masquer ses atrocités».

«Une seule victime, la Palestine»

Or, rappelle SE Alfarra dans ce conflit, le peuple palestinien n’a que trop souffert. Il en veut pour preuve, « le mur de la honte construit par l’Etat sioniste en Cisjordanie, la construction de nouvelles colonies et l’expansion de celles de Cisjordanie, l’occupation de Jérusalem Est qui constitue une violation flagrante du droit international et de la 4e Convention de Genève dont Israël est signataire ».

Pour terminer, l’ambassadeur est revenu sur la récente polémique née de la visite, en novembre dernier, de « prétendus » émissaires de familles religieuses en Israël. Pour rassurer l’assistance, il précise que cette mission a été effectuée sous fausse bannière. Autrement, les familles religieuses concernées (Touba, Médina Baye, la Famille Tall, Yoff etc) ont officiellement désavoué les soi-disant missionnaires. « Ces personnes qui ont effectué le déplacement en Israël l’ont fait en leurs noms propres », dira l’ambassadeur qui n’a pas manqué de se réjouir de la déclaration du président Macky Sall selon laquelle, «la Palestine est dans le cœur de toute sénégalaise et de tout sénégalais».

Après plusieurs interventions de panélistes, l’ambassadeur de la Palestine a tenu à remercier les 17 représentations diplomatiques des pays arabes accrédités à Dakar pour leur soutien constant. La rencontre a été clôturée par la lecture d’une résolution de l’Ancp réaffirmant, entre autres, «le droit des palestiniens à un Etat viable, libre, respectant les frontières de 1948 et le retour de tous les réfugiés contraints à l’exil ».

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*