JOURNEE MONDIALE DU THEÂTRE CELEBREE A THIES PRESTATIONS, EMOTION, PROJECTIONS ET DISTINCTIONS

Présidée par le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, la cérémonie officielle de la Journée mondiale du Théâtre a eu lieu hier, lundi 27 mars au Centre régional de Thiès, avec les prestations des troupes Caada, Janxeen, Arcots et Soleil Levant. Mbagnick Ndiaye, qui en a profité pour apporter son soutien à la construction d’un complexe culturel «thiessois», a annoncé que son département réfléchissait en ce moment à la création d’un Fonds d’appui au Théâtre, et idem pour la danse.

De cette célébration on retiendra aussi l’émotion de ces personnalités du Théâtre sénégalais distingués par l’Etat du Sénégal. En plus des lauréats de l’Association de la presse culturelle du Sénégal (Apcs). Bonne nouvelle : la relance, au mois d’avril prochain, du Festival du rire, après 5 ans d’absence.

Ce n’est pas fortuit, disent à la fois le ministre de la Culture et de la Communication, Mbagnick Ndiaye, et le comédien Pape Faye, si la ville de Thiès a été choisie, hier lundi 27 mars, pour accueillir la Journée mondiale du Théâtre. Au Centre culturel régional, le ministre n’hésitera d’ailleurs pas à dire que Thiès méritait tout simplement cet «hommage », pour avoir donné une sorte de «dynamisme» aux  «différentes formes de notre dramaturgie» ; du «théâtre dit historique (…) aux dramatiques télévisées».
 
Loin des longs discours officiels, la cérémonie va d’ailleurs se focaliser sur le théâtre. Sur scène, plusieurs troupes se succèdent. La troupe Caada pour commencer, sur un ton plus ou moins guerrier pour ne pas dire revendicatif ou engagé, porté par de jeunes enfants, l’index en l’air…A tel point que l’on aura parfois l’impression de se faire remonter les bretelles, à coup de maximes populaires et autres piqûres de rappel, que ce soit sur le civisme, sur la protection de l’environnement, ou le respect des symboles de la Nation.
 
Avec l’antenne «thiessoise» de l’Association des artistes comédiens du théâtre sénégalais (Arcots), le public aura plutôt droit à une sorte de fresque historique : des allusions à «la grève des cheminots », («à travail égal, salaire égal»), à la résistance de Lat-Dior, alors «opposé à ce que le chemin de fer passe par Thiès».
 
Mais voilà que l’emblématique troupe Janxeen de Thiès arrive à son tour, mettant en scène un monsieur dur d’oreille, à qui l’on rappellera, la petite pédagogie n’est pas bien loin, que c’est  bien la «Journée du Théâtre». Entre deux répliques et les hilarants pas de danse du comédien Cheikh Seck, on trouvera même le moyen de tresser quelques lauriers au ministre de la Culture de la Communication : finies les quêtes et autres téléthons pour les artistes malades, dira-t-on à Mbagnick Ndiaye, grâce à la mutuelle de santé des acteurs culturels. Idem pour le comédien Pape Faye, qui exprimera aussi sa gratitude pour «l’augmentation substantielle apportée à la subvention» de l’Arcots.
 
Soleil Levant s’installe. L’entrée de Baye Fall, rendu célèbre par le téléfilm Wiri Wiri, est absolument remarquée, pour ne pas dire très applaudie. Au-delà des quelques allusions à Wiri Wiri, jusque ce qu’il faut pour créer le lien avec le public, on insistera aussi sur la Journée du Théâtre, mais avec une pointe d’ironie, avec l’air de se moquer gentiment de ceux qui seraient tentés de croire que la Journée se limiterait à son côté festif, ou à ce que le ministre voudrait bien remettre comme sous, à l’un ou à l’autre.
Autre prestation très appréciée, celle du chanteur Dame Sène, qui fera perdre leurs moyens à ces messieurs et dames du Théâtre, pas tous tout de même. 
Le Centre culturel régional de Thiès s’en souviendra…
 
GUEDEL MBODJ, PROMOTEUR CULTUREL DU FESTIVAL DU RIRE : «L’édition de la relance, après 5 ans d’absence»
 
Après 5 ans d’absence, on a décidé de relancer un peu le Festival du Rire, parce que le vide laissé par le festival a fait que nous nous sommes sentis obligés de relancer cet événement qui avait réussi à s’inscrire dans l’agenda culturel du Sénégal, et qui avait réussi à réunir les artistes du Sénégal. C’est pourquoi on a retenu la période qui va du 14 au 17 avril, pour la 11ème édition, sous le thème de l’émergence.
 
Ce sera une relance des différentes activités, et puis nous essaierons d’assurer davantage la promotion des artistes, surtout les jeunes, les génies en herbe, et puis faire en sorte que des activités annexes soient greffées à l’événement, des concours de régates par exemple.
Pour le moment, on attend 700 invités. Si l’Etat y participe, tant mieux, sinon, nous sommes des gens engagés, mais je crois que ça ira.
 
LES LAUREATS DE L’APCS : Mbayang Gaye, Ibrahima Mbaye (Sorano), et Cheikh Aliou Ndao
 
Pour la deuxième année consécutive, l’Association de la presse culturelle du Sénégal (Apcs), représentée par sa présidente, Oumy Régina Sambou de la radio Sud Fm, a profité de cette date du 27 mars pour honorer des personnalités du Théâtre. Il s’agit cette année de Mbayang Gaye, que le public redécouvre dans le téléfilm Ndary Baba, de Ibrahima Mbaye (Sorano) et du dramaturge Cheikh Aliou Ndao, récompensé pour l’ensemble de sa carrière.
 
Mbagnick Ndiaye a d’ailleurs annoncé que la direction des Arts remettrait la somme de 500 mille francs CFA à Mbayang Gaye (Lamine Ndiaye a plaidé en sa faveur), et le même montant à Maguette Thiam de Diamoney Tey.
 
UN COMPLEXE CULTUREL A THIES, ET UN FONDS D’APPUI AU THEATRE
 
En l’absence du maire de la ville de Thiès, Talla Sylla, en «voyage à l’étranger», c’est son représentant, Lassana Cissé, qui a interpelé Mbagnick Ndiaye en personne, au sujet d’un complexe culturel pour Thiès. En guise de réponse, le ministre de la Culture et de la Communication, qui a promis d’apporter son soutien au maire de Thiès, sur la base d’un dossier que Talla Sylla va devoir envoyer, a aussi annoncé que la direction des Arts élaborait en ce moment un projet destiné à la création, d’ici à 2018, d’un «Fonds d’appui à la création, à la production et à la diffusion dramaturgique». Mbagnick Ndiaye a aussi laissé entendre que son département apportait la dernière touche à un «plan d’action» consacré au secteur de la danse.
 
ENTRE EMOTION ET NOSTALGIE
De cette cérémonie, l’on retiendra aussi l’émotion de ces messieurs et dames du Théâtre sénégalais, distingués par le ministre de la Culture et de la Communication : avec des noms comme Rama Thiam, Baye Eli, Seune Sène, Lamine Ndiaye, Moustapha Diop, Ndèye Seck Signature, Guedel Mbodj, Abdoulaye Ndiaye Thiossane. Très ému, Cheikh Seck de la troupe Janxeen de Thiès, aura quant à lui une pensée pour le comédien Jean Ndiaye, et pour le dramaturge Cheikh Tidiane Diop, fondateur de la troupe de Daaray Kocc, qui lui avait alors suggéré de faire du théâtre ; mais sans quitter Thiès. De façon spontanée et sans doute aussi avec un brin de nostalgie, le public aura droit aux emblématiques génériques des dramatiques de Daaray Kocc et de Diamoney Tey, entonnés sans crier gare par la comédienne Rama Thiam.

Théodora SY SAMBOU

In the Spotlight

Zimbabwe : sous pression, Robert Mugabe ne démissionne pas

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par Oeil d’Afrique avec AFP Le président zimbabwéen Robert Mugabe a, dans un discours à la nation dimanche, défié les attentes en s’abstenant de démissionner, allant jusqu’à affirmer qu’il présiderait le mois prochain le congrès [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*