Jugé pour consommation de stupéfiants : Le sexagénaire cultivait du chanvre indien dans ses pots de fleurs

chanvre indien dans ses pots de fleursLe sieur Serigne Sylla a été poursuivi pour infraction à la loi sur les produits stupéfiants. Le ministère public lui reproche d’avoir cultivé du chanvre indien dans ses pots de fleurs, pour «mieux se servir». Le prévenu a ainsi répondu hier, devant le Tribunal des flagrants délits de Dakar des délits de culture et détention de chanvre indien en vue d’une consommation personnelle. Le sexagénaire a été inculpé grâce à des preuves apportées par les limiers du commissariat de Grand Dakar.

Le mis en cause entretenait des pots de fleurs dans lesquels des plants de chanvre indien ont été dissimulés dans des plantes de Aloe vera. Avisés, les éléments du commissariat de Grand Dakar ont procédé à une investigation. Les limiers ont pu trouver «des plantes de chanvre parsemées et éparpillées dans des pots». Et ce n’est pas les preuves qui ont manqué à l’audience, même si le mis en cause devra rester encore en prison jusqu’au 7 mai pour être fixé sur son sort.

Le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés dès l’enquête préliminaire. «La drogue était destinée exclusivement à ma consommation personnelle», s’était-il défendu, préférant «produire lui-même une herbe de qualité». Mais à la barre du Tribunal, il a principalement basé sa défense sur des dénégations.

En détention préventive depuis une semaine, Serigne Sylla a utilisé tous les moyens permis pour se tirer d’affaire. Le prévenu a juré par tous les saints qu’il ne vend pas de la drogue, bien qu’il ait été trouvé en possession de graines et une quantité assez importante de chanvre indien. Il dit avoir quelques soucis avec les stupéfiants. Mais, le mis en cause n’a pas pu déployer les arguments nécessaires pour se disculper du délit de culture et détention de chanvre indien en vue d’une consommation personnelle.

Par ailleurs, le représentant du ministère public a estimé que les faits sont constants et la culture de chanvre indien dans les pots de fleurs est établie sans conteste. Il a requis un an de prison ferme pour le prévenu avant d’ordonner la confiscation et la destruction de la drogue saisie et des plantes de chanvre indien, rappelant les effets néfastes du chanvre sur la santé humaine. Au-delà de ces aspects nuisibles, le conseil du mis en cause a longuement critiqué le travail du Parquet évoquant l’absence de preuves incriminant son client. Avant de plaider la clémence.

  • Écrit par  Cheikh Bamba DIAGNE

cbdiagne@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*