Jugé pour rébellion avec port d’arme : Le Dg de Top distribution encourt 4 ans de prison ferme

JUGEL’homme d’affaires Omar Top et les vigiles en service à son domicile, sis à Nord Foire, ont comparu hier à la barre des flagrants délits pour escroquerie, voie de fait, rébellion avec port d’arme et outrage à agents de police dans l’exercice de leur fonction. Il est reproché au Dg de Top distribution, ses employés Khadim Mbengue, Valentin Sagna et Saliou Faye, de s’en être pris violemment à trois policiers, tous partie civile.

Les faits remontent au 14 mai dernier. Les mis en cause ont eu des bisbilles avec ces éléments du commissariat de Pikine, venus procéder à l’arrestation du nommé Omar Top, pour une affaire d’escroquerie. S’en est alors suivie une altercation, qui a provoqué des ennuis de part et d’autre. La situation a rapidement dégénéré, se soldant par la garde à vue du sieur Omar Top et les vigiles en service à son domicile, accusés de s’être violemment interposés à l’action de la police. Pour se défendre, le nommé Omar Top avait usé de son arme à feu. 

L’intervention du lutteur de Pikine Balla Bèye 2 a empêché que le pugilat ne dégénère. A la suite des altercations, Omar Top et les vigiles en service à son domicile ont été acheminés à la Brigade de gendarmerie de la foire pour des enquêtes. Après quoi, ils ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt le 16 mai dernier, par le Parquet de Dakar. 

Pour sa défense, Omar Top a déclaré qu’au moment où les policiers le réprimandaient, ses vigiles sont intervenus pour riposter. Il soutient en outre qu’il n’a jamais insulté un policier, encore moins frappé qui que ce soit. Le prévenu avoue être régulièrement porteur d’une arme à feu. Le chef de fil de l’écurie Al Pulaar, présent au moment des faits, a souhaité témoigner devant le Tribunal. Le lutteur a battu en brèche les mentions de l’agent de police judiciaire. Avant de révéler qu’il n’a pas été entendu à la police, alors que sa déposition figure dans le procès-verbal. 

Le procureur de la République, dans son réquisitoire, a requis 4 ans de prison ferme contre le Dg de Top distribution et 6 mois ferme contre Valentin Sagna et Saliou Faye, respectivement poursuivis pour les délits de rébellion avec port d’arme et rébellion. Avant de requérir la relaxe pour les deux autres prévenus. L’avocat de la partie civile a réclamé la somme de 2 millions de francs Cfa en guise de dommages et intérêts. Ce que conteste l’avocat de la défense, qui demande au juge de débouter l’autre partie de sa demande.

L’avocat a décrit son client comme un «homme calme et non violent», «inconnu des services de police.» Selon lui, la rigueur des principes aurait voulu qu’une convocation soit établie, avant de venir procéder à l’arrestation manu militari de quelqu’un. Les conseils de Omar Top et Cie estiment que les éléments du commissariat de Pikine ont agi hors de leurs limites territoriales. 
L’affaire est mise en délibéré jusqu’au 28 prochain.

  • Écrit par  Cheikh Bamba DIAGNE

cbdiagne@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*