Justin Trudeau se défend d’une accusation d’«inconduite sexuelle»

Un vieil article refait surface et évoque un geste très déplacé de Justin Trudeau qui n’avait alors aucune fonction officielle.

Une affaire vieille de 18 ans vient un peu écorner l’image du Premier ministre canadien Justin Trudeau. Un article non signé d’un journal local, qui a refait surface récemment, accusait en 2000 Justin Trudeau, alors âgé de 28 ans et dépourvu de responsabilités politiques, d’avoir « peloté » une journaliste lors d’un festival de musique. Il s’est, selon elle, excusé le jour suivant.

Vendredi, la journaliste au cœur de l’affaire est sortie de son silence à travers un communiqué envoyé à la chaîne CBC, pour confirmer les faits décrits à l’époque. « L’incident évoqué dans l’article a bien eu lieu », a confirmé Rose Knight dans un texte rédigé « à contrecœur en réponse à la pression médiatique croissante de ces dernières semaines. » Elle a également expliqué qu’elle n’avait pas porté plainte à l’époque et qu’elle ne comptait pas non plus le faire aujourd’hui.

« Je n’ai pas le sentiment d’avoir agi de manière inappropriée »

Justin Trudeau se défend de tout comportement déplacé. « Je n’ai pas le sentiment d’avoir agi le moins du monde de façon inappropriée, mais je respecte le fait que quelqu’un d’autre ait pu vivre ça différemment », a-t-il réagi jeudi. Il s’était déjà exprimé le 1er juillet, à l’occasion de la fête nationale du Canada : « Je me souviens bien de cette journée à Creston. J’ai passé une bonne journée ce jour-là. Je n’ai aucun souvenir de la moindre interaction négative. »

Le Premier ministre canadien se décrit souvent comme un « féministe ». A son arrivée au pouvoir, il a formé un gouvernement comptant autant de femmes que d’hommes et a adopté une politique de tolérance zéro concernant les agressions sexuelles au sein de son parti ou de son gouvernement.

leparisien.fr

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*