Khalifa Sall arrête l’élection du Sg du Parti : Processus sali

Le Parti socialiste arrête le processus électoral devant aboutir au choix de son secrétaire général. C’est la décision prise par Khalifa Sall pour éviter que les hostilités entre Ousmane Tanor Dieng et Aïssata Tall Sall n’affectent l’unité du parti.

Il n’y aura pas de résultats pour l’élection du secrétaire général du Parti socialiste (Ps). Le Comité national de pilotage et d’évaluation (Cnpe) des opérations de renouvellement a décidé hier d’arrêter le processus.

«Considérant que les opérations démarrées le samedi 24 mai 2014 pourraient affecter l’unité du parti et la cohésion entre ses militants, le camarade Khalifa Ababacar Sall, en sa qualité de secrétaire national à la vie politique, s’est impliqué dans la recherche d’une solution», indique un communiqué. 

Au terme des échanges, poursuit-on, M. Sall, par ailleurs président du Cnpe, «a décidé de l’arrêt de la compétition électorale dans l’intérêt supérieur du Parti socialiste». En conséquence, informe Khalifa Sall qui a signé le communiqué, «le processus électoral se poursuivra autour de la candidature de Ousmane Tanor Dieng au poste de secrétaire général du parti conformément aux dispositions pertinentes de l’additive à la circulaire en son point e)».

Ce qui veut dire que Tanor reste le secrétaire général en attendant. Ce congrès se poursuivra-t-il donc après les Locales ? C’est en tout cas ce que réclamait l’adversaire de Tanor, Aïssata Tall Sall, et d’autres Socialistes lors du comité central.

En fait, la circulaire N° 001/2013/Sg/Ps de Ousmane Tanor Dieng dispose : «Comme vous le savez, un document du genre, à l’instar de la loi, ne peut énumérer tous les cas de figures possibles et imaginables. Aussi, l’interprétation des dispositions de la présente circulaire, ainsi que leur adaptation à des situations particulières, non prévues ou insuffisamment prises en compte, sont du ressort du Bureau politique, après avis de la Commission nationale de pilotage.» C’est sur cette base, souligne-t-on, que Khalifa Sall a pris cette décision. 

Les hostilités avaient démarré entre Ousmane Tanor Dieng et Aïssata Tall Sall avec le Comité central qui avait étalé les divergences entre les deux camps. Mardi, le maire de Podor avait dénoncé des «irrégularités» dans le vote et réclamé un débat public médiatisé. Le porte-parole adjoint Abdoulaye Wilane déclarait, quant à lui, que Me Sall ne devait pas «écorner l’image du parti». Les résultats devaient être connus entre le 1er et le 4 juin et le congrès devait installer le secrétaire général les 6 et 7. 

Écrit par Hamath KANE

hamath@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*