Khalifa Sall sur la véritable destination des ressources financières que la mairie de Dakar assimile à des fonds politiques

“Ce que j’ai dit est clair, ce sont les fonds mis à la disposition du maire qui les utilise mais ne les justifie pas. Le maire de Dakar avait une audience mensuelle avec le président. Jusqu’à Mamadou Diop. Et le maire venait dire au président, voilà ce que j’ai fait des fonds politiques”.

“Je ne peux pas les déflorer”. D’ailleurs, précise-t-il, “jusqu’à présent, c’est la mairie qui organise l’accueil des chefs d’État, qui mobilise, qui pavoise, qui transporte les populations”.

“l’utilisation de ses fonds concernait des personnes sensibles et des faits sensibles. On ne peut pas tout dire à tout le monde. C’est la nature de ce qui est fait et pour qui c’est fait. C’est un percepteur qui a occupé de haute fonction qui a mis en place ce dispositif. Si l’État n’avait pas cautionné ce même dispositif, ce dispositif n’allait pas tenir encore un jour. Et quand l’État n’a plus voulu que ce dispositif fonctionna, il s’est arrêté. C’est l’État qui l’a voulu ainsi, c’est l’initiative de la Ville.

“les collectivités locales s’émancipent et se gèrent. L’État s’occupe et garde nos fonds. Nous, on a fait que retracer les faits. Pourquoi après l’inspection de Samba Diallo et son rapport y a pas eu d’arrêt de ce procédé ?

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*