Kor Marième Faye : un Ingénieur Chimérique, Tribaliste de son Rang ? Par Ahmadou Diop.

Si par extraordinaire nous n’arrivons pas à chasser le fasciste, le mal, le Casseur-Troubadour  du Siècle  au Sénégal,  le négationniste,  intégralement  ethniciste de la tête aux pieds, le chef de clan de la démocratie  familiale en bande organisée,  c’est qu’en réalité par notre abdication  totale, en ce moment là,  nous  ne sommes pas  bons par notre incapacité  manifeste, congénitale.

Analysons  et voyons donc les faits qui parlent d’eux-mêmes ! Le bluffeur  n’a jamais été ni de près ni de loin un ingénieur physicien géologue.  Il [Macky Sall] ne va jamais montrer son diplôme  d’ingénieur à la place publique et  par crainte d’être démenti. En politique tout se tient.  Et  il le sait lui-même dans on for intérieur en lambeaux.  Nous connaissons  les ingénieurs qui sont  bien formés à bonne école.

Le Sénégal appartient-il au  Caniche de l’occident. ? Lequel  trouble l’ordre  public.   Certains journalistes de ramassais   acrobates et  couards, qui  se dégonflent  à la place, publique, veulent-ils  laisser le fasciste occuper le terrain, au point, que le retour de karim Wade, devient nécessairement  une menace  et source  de  déstabilisation ,et auquel cas,  le renversement du   gouvernement d’un  capharnaüm, est salutaire, pour partir sur de bonnes bases et rétablir ainsi  la démocratie   bafouée, depuis le triste soir, historique du 25 mars 2012  ?

 Si on lui  avait appliqué  systématiquement  la même  loi,   l’aventurier   ne serait  pas là, encore moins  de nous enquiquiner. Si j’étais Karim Wade, je reviendrais, au Sénégal, que cela  plaise, ou non !

Vu le rapport  des forces en présence  qui  révèle incontestablement,  milite en sa défaveur  et compte tenu   de  l’impopularité du bilan chaotique  de la part  du  chantre  absolutiste fourbe du népotisme,   le clivant clinquant, le  maître de l’esbroufe,  n’a  absolument aucune chance, est quasiment  minoritaire,  politiquement , moralement,  disqualifié  au présent au  premier tour,  lors des cirques  présidentiels.

En termes d’intention de vote contre lui, et  au regard  même du climat délétère,  toutefois  que les scrutins  se dérouleront de façon transparente,  démocrate et dans des conditions optimales. En revanche,   comme tout  autocrate de son rang,   si nous ne serons pas vigilants,   l’autocrate imposera son propre score imaginaire, si bien que les observateurs étrangers,  harnachés par la dite Communauté Internationale,    qui  se réduit  3 pays impérialistes autoproclamés,   sont les plus bavards par leur arrogance et par leur suffisance, si on n’y prend pas garde,   vont se substituer  allégrement  en lieu et  place de nos propres urnes  et  des  autres  190 autres pays, valideront  sans autre forme de procès,  la forfaiture du valet  nègre de servie, aligné et tondu.

 Alors que les mêmes  qui s’arrogent les gendarmes du monde,  n’ont pas besoin d’observateurs étrangers,  chinois,  russes, arabes africains, quand ils  organisent leur élection présidentielle.  Cela fait partie  donc des stratégies de domination coloniale non assumée, selon leur propre vison  étriquée du monde.

Les prédictions chevaleresques, indignes   du  capharnaüm «  Nédo ko bandoum- made des prédateurs-    constituent nettement une déclaration de guerre contre tout le Sénégal ne valent nullement  leur pesant d’or.   Le  braqueur, qui est au sommet de l’état, sénégalais, vassalisé jusqu’à la lie,   a bien l’intention de voler l’élection présidentielle de février  2019. C’est à nous de prendre la mesure de la gravité  exceptionnelle  des insultes, et pour répondre  aux invectives, récurrentes.  Personne ne peut l’ignorer

Les soi-disant  réalisations emphatiques,  qui sont délibérément   mises en  musique  par  le  Casseur du Siècle,  portent en bandoulière un caractère colonial,  à savoir le Ter, l’autoroute à péage  à Diamniado, et je ne quoi, encore, et à l’instar de son copédigrée, ivoirien,  ne sont pas de nature  à créer les conditions optimales  d’un Sénégal émergent,  dynamique, mais au contraire,  un écran de fumée, tendant  à  piller par la ruse et  durablement notre pays, dont toute l’économie est  tournée à l’extérieur, en particulier pour les entreprises françaises

Rien absolument  ne tient la route, car  tout est décousu.  Un pays,  qui veut  se développer,  a besoin d’industries lourdes pour transformer les matières premières sur place en produits finis et non certainement  pas des gadgets, qui ne valent rien.

Il faut que nous ayons la capacité et la liberté de  développer un partenariat international  avec  des pays libres, et sur des bases voulues en toute indépendance et en toute conscience,   notamment  la Chine, la Russie, c’est  à dire les Brics , en mettant  l’accent sur  la haute technologie de pointe, si nous voulons assurer  et  garantir  nous-mêmes davantage   notre indépendance et la sécurité de notre espace aérien, terrestre et la libre circulation des biens et des personnes.

Le parlementarisme et le métier de  journalisme, tels qu’ils sont conçus chez nous,   depuis des lustres,  n’ont jamais leur existence  au Sénégal et en Afrique  des nègres de service et sous tutelle coloniale.

 L’homme des canulars et des éternels faux bonds catastrophiques,  massifs,  mortifères,  ou le menteur indécrottable,   qui est venu au pouvoir par les urnes, n’entend nullement en sortir   par les  mêmes   chemins,  parle plus n’en  fait en réalité,  pour  nous avoir  tous menti sur toute la ligne,  n’a jamais respecté  sa parole donnée, notamment  sur la durée  de son mandat présidentiel, qu’il avait  pourtant promis de réduire de 7 à  5 ans.  Ne parlons  plus des immortels hold-up électoraux à répétitions, cousus de fil blancs !

 Macky Sall n’est  pas obligé d’arrêter   Karim Wade et  au nom de quoi d’ailleurs.   Ou faut-il  absolument laisser sévir le délinquant choisir librement  ceux qui doivent ou non  concourir à la présidentielle de  pacotille en 2019, et  dont  le moins que l’on puisse  dire,  pour l’instant,  ne fait aucun doute, compte tenu du climat  pesant, permanent  ?

  Soyons sérieux et conséquents !   Contrairement aux idées reçues et à ce que l’on croit, ici ou là,  les  plus minables  et les plus hypocrites  ne  sont  pas  ceux ce que l’on  ne croit.   Et pour cause.  Avec Wade,   toutes  les langues se  déliaient,  sans retenue, ni humilité,  et certains d’entre eux,  perdaient même leur cocc Barma,  en rajoutaient exagérément,  allant jusqu’à bander leurs muscles plastiques,  mais quand  il s’agit du tyran, la tonalité change radicalement.  Car  les mêmes, qui criaient , hier,  se dégonflent  aujourd’hui  ridiculement,  affreusement,   et  restent tous  méconnus et  peu loquaces, pour n’être que des serviles    amorphes,  pataugent  grossièrement dans des discours très  vagues,  creux, flous mêmes  et   mesurés, telles des carpes, craignant  le retour du bâton.   À qui profitent  donc les  crimes et à quelle fin ?

Où était  donc ce   propagandiste encagoulé,  cocasse,  et  qui manque apparemment  de courage,  si ce n’est  qu’il s’offre pitoyablement  en spectacle et à la face  du monde,  quand   le mercenaire-pion  en chair  et en os  menaçait  publiquement  de créer un gouvernement parallèle en cas de victoire  de wade  à l’élection présidentielle de 2012  ?  Pour qui se prend-t-il donc ? Décidément, on a  tout vu et tout entendu  sous le régime bancal, moribond  de l’opprobre,  en tête duquel le revanchard,  capitulard ethnique, compense son amateurisme par  sa lâcheté horripilante.

Celui qui menace la stabilité, la cohésion sociale et l’unité nationale  de notre pays, du haut de son ignorance le régalien, si ce n’est  bien le flottant, fourbe en place  avec son régime fantoche, inquisitoire.

 Halte, stop, ça suffit, tout n’est pas permis !   Le verbatim de piètre qualité ne peut pas  trouver preneur dans notre  pays ! La rhétorique de caniveau  est   nécessairement  consubstantielle à l’auteur de telles  inepties   et à son degré d’inféodation à l’écurie, pestilentielle, non avouée !

CPC\ XAM SA REW – BËG SA REW – JARIÑ SA REW: les FABLES   d’un  Ingénieur allégorique  et ses rabatteurs  inconditionnels  ne peuvent servir de paratonnerre à la démocratie.

 Kor Marième Faye : un Ingénieur  Chimérique, Tribaliste, un aligné  de son Rang.   Le mythomane, cleptomane, déclaré,  n’est-il pas  donc  un Ingénieux -trompeur professionnel,  profanateur et  Tribaliste, digne de son rang ?  Personnellement  et solennellement à mon intime conviction,  Je  crois qu’il l’est, le restera durant toute son existence.

Je l’ai déjà écrit  à maintes reprises dans  mes chroniques. Le  personnage  n’a  jamais eu son diplôme d’ingénieur géologue, qu’il prétend avoir.  C’est bien  la marque de fabrique de tout faussaire  de naissance, compile ses menteries inflationnistes, et  labellise  ses mensonges grossiers, en leur  donnant un caractère  sacré, jusqu’à l’abysse.

Pour rappel, Macky sall, dans les premières  heures de son investiture en grande pompe, disait à qui voulait l’entendre, qu’il n’a pas trouvé du pétrole, mais a rencontré sa femme, Marième, Faye. L’objectif visé, était de justifier ses diplômes supposés, douteux.  Pour  découvrir du pétrole, il faut absolument   l’expertise  avérée d’une compagnie  pétrolière  très puissante par sa capacité financière. Donc,  l’étrange capitulard,  qui fut catapulté à la société Pétrosen, court plus loin que son ombre, en savait un peu plus sur le pétrole et gaz du Sénégal, et non pas qu’il eut des expériences  et  des compétences, mais  à cause  de l’étourderie manifeste  du guichet automatique des postes de nomination Tan Sa bulax nex.

C’est  quoi donc un véritable  ingénieur, digne de ce nom ? Un ingénieur, est un  professionnel dans son domaine,  qui a suivi une formation  solide  et  rigoureuse d’au moins 7 ans  après l’obtention de  bac.  Et  ce, sur  un concours sélectif,  qui exige  deux  années préparatoires ou trois  même.

 Et cela ne suffit pas encore, puisque le candidat  doit  passer encore des épreuves et des barrières, pour qu’il soit sélectionné, de manière  que demain,  il   disposera  de compétences et d’expériences  techniques  et proposer  des solutions  tangibles, matérielles, pérennes.  Pour que ça marche, comme il se doit,   il  apporte  son expertise  et sur base  de la technique la plus adaptée autant que possible

 Je défie quiconque  de m’apporter  la moindre preuve que  Macky   Sall, est bien un ingénieur géologue en bonne et due forme.

Et  je m’élève vent debout  contre ceux  qui disent  qu’il [Macky Sall]  a un diplôme d’ingénieur géologue, mais un usurpateur professionnel.  N’eût  été Abdoulaye Wade, qui l’a propulsé  sur le devant de la scène nationale  et par  sa naïveté, déconcertante,   le minable n’aurait pu bénéficier  de son envol fulgurant.

Et dieu sait qu’il n’est pas le seul, puisque la longue liste nous donne la chair de poule, s’allonge au Sénégal, le ciel  ouvert des pirates tous azimuts, fait florès.   Soyons sérieux et moins naïfs !  Durée des études IFP (Institut français du pétrole de Paris): 11 mois.

Un bon professionnel  en la  matière, n’est jamais formé en un temps si court.   Notre pays,  le Sénégal, bat le triste record  des politicards menteurs   de la contrefaçon cataclysmique.  De  Même la plupart de leurs  progénitures, ont  eu le baccalauréat dans des conditions totalement scandaleuses, qu’ils achètent à  grand renfort de milliards de FCFA, volés dans les caisses de l’état  au Sénégal,  et  dans une certaine  mesure, obtiennent  des diplômes obscurs  dans nos universités.

Les  autres  sénégalais et sénégalaises, sont plus méritants, restent plus que jamais  majoritairement sur le quai,  mais   les mêmes, et  dont leurs parents   ont les moyens si colossaux  pour poursuivre  leurs  en Europe et aux Etats-Unis, sont inscrits  dans les universités européennes.   Voilà à quoi jouent  les spécialistes  des médiocres, qui   se donnent  lamentablement une posture, imaginaire,  digne d’eux.

 Un séjour de quelques mois en France  ne suffit pas,  ne peut donner lieu  d’un  véritable diplôme professionnel,  sérieux et digne   en la matière.  À ma connaissance, IFP  n’est  pas  répertorié  dans les 25 écoles grandes  d’ingénierie  au pays de Marianne. Le guignol,  le  virtuose de classe exceptionnelle  n’est qu’un  ingénieur, menteur n’excelle que dans l’art  des  contrevérités démentielles en continu.

 L’habilitation à délivrer le titre d’ingénieur diplômé est accordée pour une durée maximale de six  ou 7 ans et sur la base d’expériences et  de compétences avérées  et ceci  dans une grande école d’ingénierie, reconnue.  Ce qui n’est pas le cas, du mythomane, faussaire né.  Pour être reçu dans ces  hautes écoles, il faut subir un parcours du combattant et  fournir un dossier solide, et  réussir des tests  par concours  rigoureux, est indispensable.  Et ce n’est le cas de celui qui se prend comme tel, dont le moins que l’on puisse dire, est un spécialiste des mystifications en abondance.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*