La BID injecte 61 milliards de FCFA au Sénégal

La Banque islamique de Développement (BID) et l’Etat du Sénégal ont signé, ce lundi à Dakar, 4 accords de financement d’un montant global de près de 61 milliards de FCFA. La signature de quatre accords de financement, d’un montant cumulé de plus de soixante et un milliards (61 000 000 000) de FCFA, s’est déroulée hier dans la capitale sénégalaise. C’est en présence du Ministre de l’Econome, des Finances et du Plan, Amadou Ba, et du Président du Groupe de la Banque Islamique de Développement (BID), Dr. Bandar Hajjar, en visite officielle au Sénégal. Il s’agit, d’après le Ministre, du programme régional de la chaine de valeurs du riz, d’un cout 28 200 000 Euros, soit un peu plus de 16 milliards de FCFA. Il contribuera à l’atteinte de l’autosuffisance en riz au Sénégal. Ce projet a pour but de réduire drastiquement les importations sénégalaises en riz tout en développant la chaine de valeurs riz par une amélioration des rendements, la transformation et la commercialisation de la production. Plus spécifiquement, ce projet permettra d’obtenir une production supplémentaire de riz de 400 000 tonnes dans les régions ciblées de Thiès, Diourbel et Kaolack. A cela s’ajoute le projet de réalisation des routes rurales-PROBASE, où la BID a apporté un financement de 17 000 000 d’euros, soit onze 11 151 000 000 de FCFA. Ce projet pilote consiste à utiliser la technologie PROBASE dans la réalisation de routes rurales afin de doter le Sénégal d’infrastructures de transport en milieu rural de bonne qualité et de meilleure durabilité. En effet, le projet permettra de renforcer les capacités du Sénégal dans l’utilisation des technologies de stabilisation des sols, de fournir un accès permanent aux services sociaux de base et aux marchés ruraux pour la population rurale, mais aussi d’augmenter les opportunités d’emplois dans la construction de routes. S’agissant de l’accompagnement de la création d’opportunités d’emplois, Amadou Ba a soutenu que ce volet a bénéficié d’un financement de 60 300 000 Dollars US, environ 34 milliards de FCFA, pour la mise en œuvre du Programme national de promotion de la micro finance Islamique au Sénégal (PROMISE). Ainsi le PROMISE devrait contribuer au développement d’un cadre juridique adapté à la microfinance islamique au Sénégal et optimiser la qualité de l’offre de services pour ce type d’offres de financement. Concernant la subvention d’un montant 273 000 Dollars US, soit environ 156 millions de FCFA, elle permettra d’appuyer la Haute Autorité du WAQF. En effet, dira-t-il, ce don permettra de contribuer au renforcement des capacités opérationnelles de cette structure par l’élaboration et la mise en place d’outils de gestion, le renforcement des capacités techniques de son personnel. Par ailleurs, cette subvention sera également employée pour identifier des projets WAQF à réaliser et mettre en place des stratégies d’investissement pour la création et le développement de WAQF publics. « Avec un niveau d’approbation de financement de plus de 1400 milliards de FCFA, le Sénégal est aujourd’hui le premier pays partenaire du Groupe de la BID en Afrique subsaharienne », a rappelé Amadou Ba. Zachari BADJI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*