La capitale privée d’eau ce week-end : Revoilà Keur Momar Sarr !

Mauvaise nouvelle : La Sde annonce que la capitale sera privée d’eau durant tout ce weekend. L’expli­cation officielle ? A cause des travaux d’entretien complémentaires du poste Omvs de Sakal, la Senelec procédera à la suspension de la  fourniture d’électricité sur l’usine de Keur Momar Sarr.

Confrontées à une pénurie d’eau depuis plusieurs jours, les populations de Dakar devront prendre leur mal en patience. Plutôt que d’annoncer la fin du calvaire, la Sénégalaise des eaux (Sde) joue plutôt les Cassandre. Elle annonce en effet une généralisation de la pénurie. En plus des quartiers jusque là frappés, c’est toute la ville qui se verra privée d’eau à compter de ce samedi. 

C’est un communiqué laconique qui annonce ce weekend de soif dans la capitale.  «La Sénégalaise des eaux informe ses clients qu’en raison de la tenue des travaux d’entretien complémentaires du poste Omvs de Sakal, le samedi 12 juillet 2014 de 7 h à 17 h organisés par la Société de gestion de l’énergie de Manantali (Sogem), la Senelec procédera à la suspension de la  fourniture d’électricité sur l’usine de Keur Momar Sarr et tous les forages du littoral Nord alimentant Dakar», annonce le Sde.

Elle poursuit en soutenant que «cette coupure d’électricité entraînera de fortes perturbations dans l’alimentation en eau des populations à Dakar, Pikine, Rufisque ainsi que sur tous les centres  situés le long des adductions du lac de Guiers».

Le fonctionnement en pleine capacité des ouvrages, poursuit la Sde, interviendra le dimanche 13 juillet 2014 dans l’après-midi.  Mais, la société annonce qu’elle «mettra un important dispositif de ravitaillement par camions citernes pour sou­lager les populations des quar­tiers les plus touchés par cet arrêt». Elle annonce que le dispositif sera renforcé pour amoindrir le choc de la coupure d’eau. 

Le Directeur de la communication de la Sde, Ndiaya Diop, joint par téléphone, explique que cette panne «n’a rien à voir avec la Sde». En insistant sur cette précision, il dégage toute éventuelle responsabilité de sa société dans les désagréments. Il faut étouffer la grogne des populations qui résistent difficilement à ces impairs dans un contexte de canicule et de Ramadan.

Depuis quelques semai­nes, de fortes perturbations sont constatées dans le réseau de distribution d’eau de la Sde. La société qui pointe la responsabilité de la Société nationale d’exploitation des eaux (Sones), tente de sortir sa tête de l’eau après la forte pénurie du mois de septembre.

Cette longue interruption a affecté le fonctionnement du service public de distribution d’eau à Dakar à cause de fuites répétitives sur la conduite principale partant de l’usine de Keur Momar Sarr qui a conduit à son arrêt. Il faut savoir que l’usine participe à hauteur de 40% dans l’approvisionnement en eau de Dakar. Depuis pratiquement cette panne, des perturbations allant de la baisse de pression au manque total d’eau sont fréquentes dans la région de Dakar et les localités alimentées à partir du lac de Guiers entre Keur Momar Sarr et Pout.   

Cette persistance des pénuries met en lumière quelques couacs qui entourent le fameux tuyau de Keur Momar Sarr. A l’époque, toute la République s’était jetée à l’eau en promettant des sanctions éventuelles et surtout la publication d’un rapport circonstancié lié à cette grosse défaillance technique. Jusqu’ici, les choses restent au fond du tuyau de Keur Momar Sarr qui alimente les caisses de la Sde. Ce weekend, Dakar retrouvera les scènes apocalyptiques  d’une capitale sans eau. 

bsakho@lequotidien.sn

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*