LA COALITION “MADICKÉ 2019” VA APPORTER DES SOLUTIONS ALTERNATIVES AU SECTEUR DE L’ÉDUCATION (PORTE-PAROLE)

Le programme “Jaam Ak Xéweul” de la coalition “Madické 2019” adossé au tryptique justice, équité et travail propose des solutions alternatives aux questions de l’éducation, a indiqué, mardi, le porte-parole de Madické Niang, candidat à l’élection présidentielle du 24 février prochain.

Ibrahima Diassé s’exprimait lors de la session d’interpellation citoyenne sur leurs engagements en faveur de l’éducation.

Selon le porte-parole du candidat Madické Niang, “l’éducation est au centre de ce programme qui va apporter des solutions alternatives qui viendront à bout des problèmes structurelles qui minent de système depuis des années”.

“Par des solutions alternatives nous permettrons à l’enfant d’être acteur de sa propre formation, doterons les enseignants de moyens et les aiderons à promouvoir une éducation de qualité parce qu’ils sont les principaux acteurs, dialoguer avec les parents et les acteurs de la société civile”, a dit le représentant du candidat de la coalition “Madické 2019”.

“On n’a pas le droit de laisser de côté les conclusions des Assises de l’éducation et de la formation, produit d’une large concertation avec tous les acteurs du système”, a-t-il souligné.

Dans le domaine de la protection de l’enfance, Ibrahima Diassé a fait noter que son candidat va créer un ministère des Affaires religieuses pour dit-il la “restauration des valeurs”.

De ce fait, a-t-il ajouté, “on ne parlera plus de modernisation des Daaras mais d’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif national par souci d’équité”.

“Il y a des réformes qui ont été brandies mais qui ne répondent pas aux attentes des populations par manque de compétences et redistribution des ressources” a en outre relevé Ibrahima Diassé.

Qui laisse entendre : “en supprimant toutes les institutions de luxe comme le Haut conseil des Collectivités territoriales et le Conseil économique, social et environnemental nous arriverons à allouer d’énormes ressources pour payer l’intégralité de la dette due aux enseignants”.

“L’équité doit prévaloir à tous les niveaux”, a clamé M, Diassé.

Les 5 candidats en lice pour la présidentielle du 24 février ont été représentés par des membres de leur directoire de campagne à cette session initiée par des organisations de la société civile actives dans l’éducation regroupées au sein de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (COSYDEP).

aps

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*