La coalition veut s’emparer du brut syrien, pas vaincre Daech

Les pays occidentaux aspirent à contrôler les ressources pétrolières et gazières sur le sol syrien, la lutte contre les djihadistes de Daech n’est qu’un prétexte, a déclaré à Sputnik le gouverneur de la province de Deir ez-Zor Mohammed al-Samra.

L’objectif des États occidentaux en Syrie est de s’emparer des gisements de pétrole et de gaz, le justifiant par les combats contre le groupe terroriste Daech, a affirmé Mohammed al-Samra, gouverneur de la province syrienne de Deir ez-Zor, dans un entretien à Sputnik.

«Quant à la soi-disant coalition américaine occidentale, elle poursuit le seul but de cacher la vérité à la société. Mais l’image s’éclaircit de plus en plus. Et la communauté européenne commence à se rendre compte de la complicité de ses dirigeants dans le soutien aux terroristes. Son objectif principal est de contrôler l’économie de la Syrie, les ressources pétrolières et gazières en premier lieu.»

En cela, les miliciens des Forces démocratiques syriennes (FDS), qui sont actuellement dans le nord de Deir ez-Zor, agissent dans les intérêts des États-Unis:

«Ce n’est pas un secret. Même concernant leur confrontation avec Daech à Raqqa, cela n’a été qu’un coup de théâtre. Daech a quitté les territoires qu’ont occupés les FDS, de sorte que les rôles ont changé. Car ils sont tous alliés des États-Unis et de la prétendue coalition», a souligné le gouverneur.

M.al-Samra a tenu à rappeler que la coalition internationale dirigée par les États-Unis avait ciblé l’armée syrienne en 2016 près des hauteurs de Sarda, dans le sud-est de Deir ez-Zor. Ensuite, les terroristes ont lancé une attaque d’envergure et ont pratiquement encerclé une base aérienne des militaires syriens.

En outre, il y a plusieurs mois, la coalition a mené un raid contre les troupes gouvernementales, les empêchant d’atteindre la frontière irakienne, a poursuivi le gouverneur. Comme à Deir ez-Zor, les djihadistes ont profité de la situation et ont tenté de lancer une offensive, résume-t-il.

La semaine dernière, l’armée gouvernementale syrienne, appuyée par l’aviation militaire russe, a délogé les extrémistes de Daech d’une zone de 60 km2, sur la rive gauche de l’Euphrate. Plusieurs contacts ont eu lieu entre les FDS, soutenues par les États-Unis et venues du nord, et l’armée syrienne, appuyée par la Russie et arrivée de l’ouest, à proximité de Deir ez-Zor.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*