LA CONSTRUCTION DE SON AMBASSADE SUR LA CORNICHE CONTESTEE La Turquie fait tomber le mur

Sibel Algan, ambassadeur de  Turquie à Dakar saluant mimi aminata toure pmSibel Algan, ambassadeur de  Turquie à Dakar, a annoncé hier, lundi 26 mai, au sortir d’une rencontre avec le ministre des Affaires Etrangères, Mankeur Ndiaye, que  son pays renonçait à la construction de son ambassade sur la corniche ouest de Dakar. Cette décision des autorités sénégalaises de permettre la construction de ce mur avait fait, ces derniers mois, l’objet de vives controverses.

La Turquie s’est dessaisie de son terrain situé sur la corniche ouest dakaroise au profit d’un nouvel emplacement à déterminer par les autorités sénégalaises.  L’Aps qui donne l’information  souligne que c’est au sortir d’une entrevue hier, lundi, avec le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, que l’ambassadeur de Turquie, Sibel Algan, a annoncé  la mesure. «Les autorités de mon pays ont pris la décision de construire la nouvelle chancellerie de l’ambassade dans un nouvel emplacement  qui sera à déterminer par le gouvernement sénégalais», a-t-elle indiqué.
S’offusquant des critiques en direction de la construction de la représentation diplomatique, l’ambassadeur a tenu à souligner que «la Turquie considère le Sénégal et le peuple sénégalais comme un frère et ami et ne ferait rien contre la volonté de ce peuple». Elle s’est réjouie du dénouement de l’affaire et espère tout de même que «le nouvel emplacement promis par Dakar soit un terrain qui soit peut être aussi bien placé que le terrain actuel où on pourra construire une chancellerie qui va refléter les caractéristiques de l’architecture turque et sénégalaise».
Le ministre des Affaires étrangères, Mankeur Ndiaye, s’est aussi félicité du dénouement de l’affaire.  «C’est tout à fait heureux qu’on ait abouti à cette solution concertée», a-t-il déclaré. Il a toutefois signalé  que «le gouvernement du Président Macky Sall a hérité de ce dossier de l’ancien régime qui avait octroyé ce terrain à l’ambassade de Turquie et au gouvernement turc pour y ériger une chancellerie».
Le cri des populations entendu…
Pour rappel, des citoyens Sénégalais regroupés en collectif «Non au mur» (formé de quelque 23 associations) avaient régulièrement protesté contre l’érection d’un mur et plus généralement contre la construction annoncée de la future chancellerie de l’ambassade de Turquie sur cette façade maritime dakaroise, arguant que ce projet dégrade un peu plus le paysage déjà défiguré par la présence de nombreux complexes hôteliers.
Plusieurs tentatives de marches ou caravanes à l’initiative de ce collectif de défense du littoral avaient avorté, parce que non autorisées par le préfet. D’ailleurs, l’une des dernières manifestations contre l’édification de l’ambassade turque sur la corniche ouest s’était soldée par l’arrestation de certains membres du collectif. Aussi, une pétition en ligne avait été lancée contre la construction de cette chancellerie sur la corniche ouest.Interpellé directement, le Président Macky Sall avait reçu les membres de ce collectif, le dimanche 4 mai dernier. Il s’en était suivi une visite sur les lieux, le même jour. «J’ai entendu le cri des populations; je suis venu voir de mes propres yeux», lançait Macky Sall. Accompagné des ministres Amadou Ba (de l’Economie et de Finances) et Khoudia Mbaye (de l’Urbanisme et de Habitat), en plus des membres du collectif, il s’était indigné de la situation sur le terrain, qualifiant  d’inacceptable l’occupation de la corniche ouest qui prive les populations de l’accès à la mer, alors que celle-ci est un bien public.
…en attendant l’aménagement de la corniche
Et, pour remédier à cet «effet écran» que constituent les constructions sur le littoral, empêchant une vue sur la mer, il avait annoncé que la loi sur l’urbanisme serait réactivée. Aussi avait-il informé de la mise en place d’un groupe de travail qui fera un «état des lieux exhaustif» de l’occupation du littoral en vue de soumettre des propositions claires à l’Etat dans les 15 jours, avant toute prise de décision, convaincu que ce problème concernait toute le côte  de Saint-Louis jusqu’en Casamance.
Toutefois, le chef de l’Etat qui avait jugé complexe le dossier des ambassades de Turquie, de Libye et du Koweït dont il a hérité, a rassuré que des solutions alternatives seront trouvées avec les pays concernés. «Pour les ambassades, la situation est plus difficile. L’Etat est une continuité. Ça se traitera entre le Sénégal et les pays concernés. (…). Mais il n’y a pas que la Turquie, il y a la Libye, vous voyez le drapeau libyen qui flotte sur le site, et aussi le Koweït. Mais pour tous ces pays, des schémas alternatifs sont proposés».
Pour le président Macky Sall, le gouvernement va s’engager dans l’aménagement du littoral ouest afin de parer à toutes les velléités d’occupation. Il avait annoncé, à l’occasion, le lancement tout prochainement d’un concours d’architecture pour l’aménagement de la corniche. «Nous allons lancer un concours d’architecture pour aménager la Corniche. Et l’Etat est prêt à prendre en charge l’aménagement. Car si la Corniche n’est pas aménagée, il sera difficile de la protéger», avait-il révélé.

Fatou NDIAYE

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*