La Corée du Nord prête à lancer des missiles intercontinentaux

This undated picture released from North Korea's official Korean Central News Agency (KCNA) on May 28, 2017 shows North Korean leader Kim Jong-Un (C) inspecting the test of a new anti-aircraft guided weapon system organized by the Academy of National Defence Science at an undisclosed location. North Korean leader Kim Jong-Un has overseen a test of a new anti-aircraft weapon system, state media said on May 28, amid mounting tensions in the region following a series of missile tests by Pyongyang. / AFP PHOTO / KCNA VIA KNS / STR / - South Korea OUT / REPUBLIC OF KOREA OUT ---EDITORS NOTE--- RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO/KCNA VIA KNS" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS THIS PICTURE WAS MADE AVAILABLE BY A THIRD PARTY. AFP CAN NOT INDEPENDENTLY VERIFY THE AUTHENTICITY, LOCATION, DATE AND CONTENT OF THIS IMAGE. THIS PHOTO IS DISTRIBUTED EXACTLY AS RECEIVED BY AFP. /

La Corée du Nord a averti mercredi qu’elle était prête à tirer des missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), après que Washington eut annoncé un test réussi d’interception d’un tel engin.

Les Etats-Unis ont affirmé mardi qu’un missile tiré depuis la base Vandenberg de l’US Air Force en Californie avait “intercepté avec succès un missile balistique intercontinental cible”, sans charge nucléaire parce qu’il s’agissait d’un essai, lancé depuis le Reagan Test Site dans les îles Marshall, dans le Pacifique.

Programme nord-coréen
De son côté, Pyongyang multiplie les tirs de missiles dans le cadre de programmes qui visent à doter la Corée du Nord de missiles balistiques intercontinentaux susceptibles de porter le feu nucléaire sur le sol continental américain, et d’accroître ainsi sa dissuasion.

“Prêts à tirer”
“Nous sommes prêts à tirer des ICBM, n’importe où, n’importe quand, sur ordre du commandant suprême (Kim Jong-Un)”, affirme le Rodong Sinmun, organe officiel du parti unique au pouvoir à Pyongyang. “Les Etats-Unis doivent savoir que notre affirmation selon laquelle nous pouvons réduire en cendres l’antre du diable avec nos armes nucléaires n’est pas une parole en l’air”, ajoute le journal.

Nouveau tir de missile
Pyongyang a confirmé mardi avoir procédé la veille à un nouveau tir de missile qui s’est abattu en mer dans la zone économique exclusive du Japon, suscitant des condamnations des capitales étrangères dans un contexte de tensions sur la péninsule.

ONU
Il s’agissait du troisième tir nord-coréen en trois semaines et du 12e depuis le début de l’année, alors que de nombreuses résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU interdisent à Pyongyang de poursuivre ses programmes balistique et nucléaire, et que Washington menace le pays d’une intervention militaire.

Etats-Unis
Le porte-parole du Pentagone Jeff Davis a affirmé mardi que le test américain d’interception d’ICBM n’avait pas été mené en réponse aux récents essais de la Corée du Nord mais que, “d’une manière générale, la Corée du Nord est une des raisons pour lesquelles nous avons cette capacité”.

“Discours dangereux”
“Ils continuent à faire des essais, comme ce week-end, et à utiliser un discours dangereux qui laisse entendre qu’ils pourraient frapper le territoire américain”, a rappelé le représentant du département américain de la Défense.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*