La France aura recours à l’arme nucléaire si un pays africain ose quitter le FCFA

La zone franc et sa monnaie le franc CFA constituent le seul système monétaire colonial au monde à avoir survécu à la décolonisation. La mise en place progressive de ce système est le résultat de choix stratégiques de la France mettant l’entreprise de colonisation au service des intérêts économiques français.

Suite à la crise de 1929, la France accentue son repli sur l’empire colonial pour protéger son économie et son commerce extérieur. La puissance coloniale exploite les matières premières des colonies pour alimenter l’industrie française et utilise les colonies comme débouchés pour les produits français. Il ne fait aucun doute que la France ne lâchera jamais le FCFA car elle est très importante pour son économie.

Nous avons contacté un EX général dans l’armée français qui a décidé d’être anonyme et nous lui avons demandé quelle était sa pensée sur cette monnaie et voici ce qu’il a dit << Ecouter, le FCFA est très très importante pour la France. La France ne mettra jamais un terme à cette monnaie. 60% de son économie dépend d’elle. Je peux même dire que le FCFA est une question de sécurité de l’Etat et que tout pays qui oserait y mettre fin risquerait de subir de graves conséquences n’excluant pas une réaction militaire et nucléaire >>

L’EX général est allé de l’avant pour dire que peu importe le bonne discours du président français Emmanuel Macron en Afrique sur le FCFA, n’importe quel chef d’Etat qui ose essayer de changer cette monnaie sera soit éliminé, soit expulsé par un coup d’état militaire dans son pays.

 Pour un franc cfa battu, la France demande en garanti pour assurer sa convertibilité, presque 10 f cfa. Les africains sont loin d’être inutiles à la France. Ils n’ont pas seulement les élites pour le rappeler souvent aux néo-lépenistes de L’Elysée. Le franc des colonies françaises d’Afrique (CFA) rebaptisé franc de la communauté française d’Afrique reste toujours accroché à l’ancienne Métropole >>

Les pays de l’Union Monétaire Ouest Africaine (UMOA) ont choisi de déposer leurs réserves de change au trésor public français. Certains pays du Maghreb et la Mauritanie ont choisi de battre leur propre monnaie et de quitter la zone franc pour une organisation libre de leur économie à l’aube des indépendances. L’Afrique noire française est-elle restée dans le schéma qui a guidé la monnaie en 1945. Les économies restent toujours surveillées par la France à travers les accords de coopérations et les convention d’opération.

La prédation des ressources économiques et la confiscation de la souveraineté des pays africains de la zone franc s’éterniseront tant que le système néo-colonial et impérialiste de l’Etat français ne sera pas démantelé.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*