December 10, 2018
News Ticker

La France déplore le manque de “décence élémentaire” de Donald Trump

Le porte-parole du gouvernement français, Benjamin Griveaux, a déploré mercredi un manque de “décence élémentaire” de la part de Donald Trump, auteur d’une série de tweets très critiques contre la France mardi, trois ans après les attentats à Paris et Saint-Denis. “Hier, c’était le 13 novembre. Nous commémorions l’assassinat de 130 de nos compatriotes il y a trois ans à Paris et Saint-Denis.

Donc je vais répondre en anglais: ‘common decency’ aurait été de bon aloi”, a déclaré M. Griveaux à l’issue d’un Conseil des ministres, en reprenant un concept de l’écrivain britannique George Orwell. À peine rentré de Paris, où il avait célébré la paix avec les autres dirigeants du monde, Donald Trump s’est vivement attaqué mardi à la France et à Emmanuel Macron, dont il a raillé la “très faible cote de popularité”.

Dans une série de tweets particulièrement énervés, le président des Etats-Unis a de nouveau attaqué la proposition de son homologue français de créer une armée européenne. Les Français “commençaient à apprendre l’allemand à Paris avant que les Etats-Unis n’arrivent”, a-t-il également ironisé, dans une référence très peu diplomatique à l’occupation par l’Allemagne nazie jusqu’à la Libération par les Alliés.

Lors du Conseil des ministres, “le président a évoqué très brièvement” la série de tweets du président américain, a ajouté M. Griveaux, relancé sur la question. Emmanuel Macron “a rappelé effectivement, comme il avait déjà eu l’occasion de le dire sur un grand média américain (à CNN dimanche, NDLR) que la diplomatie ne se faisait pas à coup de tweets mais dans les discussions bilatérales”, a-t-il ajouté. Selon le porte-parole, le chef de l’Etat a également souligné qu’on “peut avoir des relations franches et sincères même avec un allié historique”. La France a rendu un hommage national mardi aux victimes des attaques du 13 novembre 2015.

Ce soir-là, un commando djihadiste de neuf hommes avait mené une série d’attaques aux abords du Stade de France de Saint-Denis et dans la capitale, sur des terrasses de restaurants et dans le Bataclan, faisant 130 morts et plus de 350 blessés.

Auteur: 7sur7.be

Deux jours après son voyage en France à l’occasion du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale, Donald Trump a envoyé une série de tweets très agressifs à l’égard de l’Hexagone et de son président.

Le lien entre une armée européenne, le vin et la cote de popularité d’Emmanuel Macron ? Ils ont fait l’objet, mardi 13 novembre, de tweets rédigés par Donald Trump pour critiquer la France. « Emmanuel Macron a suggéré la création de leur propre armée pour protéger l’Europe contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie. Mais c’était l’Allemagne dans la Première et la Seconde Guerre mondiale. Comment ça s’est passé pour la France ? Ils commençaient à apprendre l’allemand avant que les États-Unis n’arrivent. Payez pour l’Otan ou rien », a-t-il écrit.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

Emmanuel Macron suggests building its own army to protect Europe against the U.S., China and Russia. But it was Germany in World Wars One & Two – How did that work out for France? They were starting to learn German in Paris before the U.S. came along. Pay for NATO or not!

54,9 k personnes parlent à ce sujet

Dans son tweet, le président américain faisait semble-t-il référence aux déclarations du président de la République qui a appelé de ses vœux, mardi 6 novembre, la création d’une “véritable armée européenne” pour mieux protéger le Vieux Continent. “On ne protégera pas les Européens si on ne décide pas d’avoir une vraie armée européenne”, avait plaidé le président français. Il faut “nous protéger à l’égard de la Chine, de la Russie et même des États-Unis”, avait-il affirmé. L’Élysée a ensuite évoqué une “confusion” dans l’interprétation des propos du président français. Une justification qui n’a visiblement pas été prise en compte par Donald Trump.

La déclaration du président américain s’inscrit également dans un contexte d’incitation globale à augmenter la participation financière des autres pays membres de l’alliance Atlantique.

Donald Trump s’est ensuite attaqué à l’un des symboles de la France, à savoir le vin. « Sur le commerce, la France fait un excellent vin, mais les États-Unis aussi. La France rend très difficile pour les États-Unis de vendre ses vins en France, et les frais de douane sont très élevés, tandis que les États-Unis favorisent l’importation de vins français, et les tarifs douaniers sont plus faibles. C’est n’est pas juste, il faut changer !”

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

On Trade, France makes excellent wine, but so does the U.S. The problem is that France makes it very hard for the U.S. to sell its wines into France, and charges big Tariffs, whereas the U.S. makes it easy for French wines, and charges very small Tariffs. Not fair, must change!

34,3 k personnes parlent à ce sujet

Enfin, Donald Trump a moqué la faible popularité de son homologue français. “Le problème est qu’Emmanuel Macron souffre d’une très faible cote de popularité en France, 26%, et un taux de chômage à près de 10% », a-t-il écrit avant de rédiger un autre tweet en référence à son slogan de campagne « MAKE FRANCE GREAT AGAIN”.

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

The problem is that Emmanuel suffers from a very low Approval Rating in France, 26%, and an unemployment rate of almost 10%. He was just trying to get onto another subject. By the way, there is no country more Nationalist than France, very proud people-and rightfully so!……..

36,7 k personnes parlent à ce sujet

Donald J. Trump

@realDonaldTrump

……MAKE FRANCE GREAT AGAIN!

52,3 k personnes parlent à ce sujet

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*