La misogynie devient un crime

police anglaiseAu Royaume-Uni, la police du Nottinghamshire catégorise les cas de harcèlement de rue et d’agressions sexistes comme des “crimes haineux”.

Harcèlement de rue, gestes déplacés dans les transports en commun, agressions sexistes… Désormais, ces actes sont considérés comme des crimes haineux par la police du Nottinghamshire au Royaume-Uni. Une première. Comme le rapporte The Independant, dans cette région située au cœur de l’Angleterre, les autorités locales ont annoncé que le harcèlement de rue ou des approches agressives physiques seront enregistrés sous la mention “crimes haineux”. La police définit ainsi “des incidents contre des femmes qui sont motivés par une certaine attitude d’un homme contre une femme et comprend tout comportement dirigé vers une femme par des hommes simplement parce qu’elle est une femme”.

Envoyer un signal clair

Ce changement de dénomination est le processus d’un travail de deux ans durant lequel les agents de police ont rencontré des associations et ont échangé avec des victimes de harcèlement de rue qui ont eu lieu dans la ville de Nottingham. Sam Smethers, président de l’association The Fawcett Society qui se bat pour le droit des femmes, est ravi de l’initiative : “Les femmes et les filles sont face à un raz-de-marée d’abus et de harcèlement chaque jour. La loi doit envoyer un signal clair disant que tout ceci n’est pas acceptable”, a-t-il expliqué à The Independant.

De son côté, Sue Fish, la cheffe de la police du Nottinghamshire, se dit déterminée à lutter contre toutes les formes que prend la misogynie : “Il faut que ces avancées permettent de faire de la région un endroit plus sûr pour toutes les habitantes”, a-t-elle déclaré. Les militants espèrent que les mesures prises donneront le courage aux victimes de parler, mais aussi faire prendre conscience aux agresseurs de la gravité de leurs actes. Seule ombre au tableau, les violence subies par les femmes au sein de leurs familles ne seront pas englobées dans ce nouveau texte.

RFI

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*