La mort tragique du Sapeur-pompier crée un profond malaise entre…

contradictions apportées par deux médecins légistes. Le légiste de L’hôpital Aristide le Dantec contredit le médecin de l’hôpital Principal. Dr Thiam, médecin légiste à Dantec, établit une mort naturelle. Dr Fall, médecin-commandant à Principal conclut à une mort violente.CHERIF

Rappelons que Cherif Ndao, un jeune sapeur-pompier est décédé le 6 novembre dernier au cours d’un stage de formation à la caserne des sapeurs-pompiers. Ses parents avaient accusé ses formateurs en se fondant sur le certificat de genre de mort alors que le commandement des sapeurs-pompiers avait parlé d’une mort naturelle liée à une cardiopathie. La Ligue Sénégalaise des Droits Humains (LSDH), la Rencontre Africaine pour la Défense des Droits de l’Homme (RADDHO) et Amnesty International Sénégal avaient réagi au décès par torture du jeune sapeur-pompier à Thiès. Et aujourd’hui les conclusions différentes de deux médecins légistes créent un malaise. Mais ce qui est sûr, Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice, promet que les coupables seront punis après une enquête minutieuse et approfondie.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*