La planification de la nomination D’Aliou SALL est un acte de haute trahison par Sidy Fall

« La plus grande ambition de Macky Sall, c’était d’être Chef de service de PETROSEN » Souleymane Jules Diop
Rien dans son parcours politique, ni dans son histoire personnelle ne prédestinait Macky Sall à la magistrature suprême. Reconnu notoirement incompétent par l’immense majorité des sénégalais, dépourvu de charisme et de leadership, l’homme qui préside aux destinées du Sénégal depuis 2012 fait de la trahison l’axe nodal de sa politique. De la promesse des 500 000 emplois, à son engagement ferme de réduire du mandat présidentiel, en passant par sa décision irrévocable de ne jamais prendre un décret pour nommer son frère, Macky Sall s’enferre depuis 2012, dans une spirale du mensonge, aux conséquences catastrophiques pour la gouvernance du pays. Ses reniements et volte-face permanents constituent un fait inédit dans l’histoire politique du Sénégal, portent atteinte aux valeurs morales fondées sur l’éthique, l’honneur et le sens de la parole donnée, décrédibilisent l’image du Sénégal à l’échelle régionale et internationale, et sont assimilables à des actes de haute trahison.

Au-delà de l’échec moral d’un homme dont la parole ne vaut plus un kopeck, la multiplication des crimes économiques et la confiscation de la volonté populaire représentent un danger imminent pour l’avenir du pays. L’accaparement des ressources, pétrolières et gazières par le clan FAYE-SALL (affaire PETROTIM), le pillage systématique des deniers publics par les « SALL Frères », la corruption à ciel ouvert (4 millions FCFA alloués mensuellement à Mamadou N’Doye de la LD depuis 2013), les achats de conscience et le détournement des suffrages des sénégalais (référendum de 2016 et scrutin faussé du 30 juillet 2017) exigent la mobilisation entière de tous les citoyens pour faire face à ce régime illégitime. Avec un tel pouvoir prébendier, l’heure n’est plus aux atermoiements. La funeste nomination d’Aliou Sall comme Directeur Général de la Caisse des Dépôts et Consignations est l’épilogue d’une longue série de dérives et constitue une véritable insulte pour les 14 millions de sénégalais. La planification du Décret de nomination d’Aliou Sall prouve le mépris total affiché par Macky Sall à l’égard des sénégalais : du projet de loi modifiant le statut de la Caisse des Dépôts et Consignations à l’injonction faite aux Députés de voter la Loi, Macky Sall aura planifié et piloté personnellement cette opération de bout en bout, empiétant le domaine réservé au pouvoir législatif, violant allégrement la Constitution qui consacre dans son préambule la séparation des pouvoirs et fait modifier la loi pour le bénéfice exclusif de son frère et de la famille SALL.

En narguant les sénégalais par ses mensonges répétés qui traduisent une violation caractérisée du serment présidentiel devant les juges constitutionnels (article 37 de la Constitution), et en décidant de procéder à la nomination de son frère par Décret contrairement à son engagement public, Macky Sall dont l’unique objectif est de faire main basse sur le butin de guerre de la Caisse des Dépôts et d’organiser le vol du scrutin de 2019, mérite d’être traduit devant la haute Cour de justice pour «faits de trahison envers les obligations liées à sa charge et déloyauté vis-à-vis de son peuple ».

Le FPDR France demande à tous les citoyens : élèves, étudiants, chômeurs, déflatés, paysans, enseignants, personnels de la santé, etc… de se tenir prêt pour la reconquête des droits inaliénables des sénégalais, violés par un régime illégitime, en débandade totale. Pour le FPDR France, l’heure du printemps sénégalais a sonné.

Fait à Paris le 04 octobre 2017
Sidy Fall Coordonnateur du FPDR France
Courriel : msufrance@hotmail.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*