La promotion continue de la médiocrité au Sénégal est une injustice envers nos vrais héros et un piège à notre jeunesse .

Le héros est un homme qui réalise au prix de n’importe quel sacrifice le plus haut idéal du devoir tel qu’il le conçoit .  

Élisabeth Gaskell

Au Sénégal de nos jours notre jeunesse est en manque de repères et d’exemples car il faut soit être une danseuse illettrée sans morale , un lutteur écervelé à la grande gueule , une voyante mentant sans honte , un politicien bavard à la fois voleur et transhumant sans vergogne ou tout simplement ” Ouzin Barrigot ” pour pouvoir être à la une et rester d’actualité .

La promotion de la médiocrité va de la presse écrite aux télévisions et radios où des animateurs à la quête d’une audience et de buzz font la publicité de danseurs , chanteurs , lutteurs et de pseudo politiciens ce qui constitue un mauvais signal à notre jeunesse si ce n’est simplement un appel à la médiocrité dans une société en pleine décadence morale et coulant à pic .

Dans ce tapage malsain les vrais héros sont repoussés dans les poubelles de l’histoire ou de l’oubli simple . Le 31 mai 1994 mourrait au Rwanda le capitaine Babacar Diagne plus connu dans le monde entier sous le nom de Mbaye Diagne .

Cet homme inconnu dans son Sénégal natal et méprisé à travers les années par notre classe politique ainsi que notre presse a sauvé des centaines de vies lors du génocide Rwandais quand le monde entier principalement les Nations Unis , la France , les États Unis , et la Belgique regardaient se passer sans broncher cette boucherie express car au final c’était juste des Africains tuant et mutilant d’autres Africains .

Mbaye Diagne sortait seul de l’hôtel des mille collines chaque jour sans arme ni protection aucune pour aller secourir des Tutsi à travers Kigali .  Des fois il payait même de son propre argent ou distribuait des cigarettes pour pouvoir passer certains checkpoints tenus par des tueurs enivrés ou drogués qui n’avaient aucun humanisme dans l’âme .

Ces bourreaux l’auraient découpé si ils savaient qu’il transportait au risque de sa vie des civiles dissimulés sous des couvertures dans sa voiture .  L’explosion d’un obus derrière sa voiture sur un pont mis fin à ses jours le 31 mai 1994 loin de sa femme ses deux enfants de sa famille et de sa patrie .  Le Rwanda le décora en 2010 , Hillary Clinton le décora en 2011 et le 8 mai dernier le conseil de sécurité des Nations Unis à crée une médaille Mbaye Diagne pour le courage exceptionnel .  

Au Rwanda et dans la région des grands lacs Mbaye Diagne est un héros , son histoire racontée et enseignée aux enfants ,  un juste parmi les justes et une symbole de fierté pour l’Afrique car ayant pris ses responsabilités jusqu’à le payer au prix de sa vie à seulement 36 ans . Après sa mort le Sénégal a salit sa mémoire en ne le faisant pas connaître de ses compatriotes et surtout en laissant sa veuve Yacine dans le désespoir , le besoin et la misère au point où ses enfants à un moment furent obligés d’arrêter l’école leur maman ne pouvant plus faire face aux frais de scolarité .

Demain marquera le 20ème anniversaire de sa mort et pour une fois peut être allons nous ignorer 100% people , la politique politicienne , la musique , la danse , la lutte , le jetset bref tout ce qui malheureusement constitue nos priorités actuelles dans cet âge d’égoïsme d’idiotie et de bassesse pour rendre hommage à un héros Sénégalais qui nous a appris que la peur provoque seulement deux choses chez l’homme soit la lâcheté soit l’héroïsme .

Cette leçon nous nous devons de la vivre , l’appliquer et l’apprendre à nos enfants si nous aspirons à avoir des patriotes férus de fierté et de justice en somme des hommes justes . En ce qui concerne nos autorités il n’est jamais trop tard pour bien faire et d’honorer cet homme à sa juste valeur . Après l’avoir finalement décorer ils se doivent maintenant de le faire connaître et d’épauler sa femme et ses enfants .  

Le sacrifice du capitaine Mbaye Diagne ne doit pas être vain car grâce à lui à travers le monde le Sénégal est connu pour n’être pas seulement le pays où des enfants mendiants supposés être dans des écoles coraniques se pavanent pieds nus en haillons sous la chaleur , le froid ou la pluie dans les rues à la recherche d’une maigre pitance . Grace à Mbaye Diagne nous sommes la patrie d’un homme juste , un héros qui après toutes ses années continue à être un modèle à travers l’Afrique et le monde , mais un héros Sénégalais méconnu par son peuple et cela nous avons le devoir et l’obligation de ne plus l’accepter . 

Paix à l’âme du capitaine Mbaye Diagne un juste parmi les justes de ce monde .

P . M . Touré 
Coordonateur général du FUSD
Fusd221@yahoo.com
Fus.diaspora221@yahoo.com
www.fusd221.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*