La revanche « pétrolière » de Sissi

4bkb9f50a2ea32h2qp_800c450-300x169Les sources d’information font état d’un éventuel voyage du ministre égyptien du Pétrole en Iran. Reuters a même prétendu que le voyage aurait déjà été effectué!

« En représailles à la décision de Riyad de priver l’Egypte du pétrole saoudien pour le deuxième mois consécutif, le ministère égyptien du Pétrole, Tarek el-Molla s’est rendu en Iran pour des négociations énergétiques », affirme Reuters. L’information vient toutefois d’être démentie par le journal égyptien d’Al-Youm Al-Sabeh. 

« Le géant pétrolier saoudien Aramco a refusé pour le second mois d’affilé de livrer des barils de pétrole à l’Égypte, ce qui a poussé  le ministre égyptien Tarek el-Molla à dépêcher ses proches à Téhéran, et un avion, avec à son bord le ministre, s’est envolé pour l’Iran, souligne Reuters. Le porte-parole du ministère égyptien du Pétrole dément cette information et ajoute que M. Tarek el-Molla se trouve actuellement aux Emirats Arabes Unis.

Le journal Rai al-Youm évoque cependant la récente visite en Irak du ministre égyptien du Pétrole qui pivotait autour de deux axes : primo, trouver un substitut au pétrole saoudien, secundo, ouvrir le dialogue avec l’Iran par l’entremise de l’Irak. Le journal affirme que le refus de Riyad de livrer son pétrole à l’Egypte prouve à quel point les tensions le Caire/Riyad se sont approchées du point de non-retour « .

 » Il va sans dire que les prises de position pro-syrienne et pro-russe de Sissi au Conseil de sécurité ont largement joué en sa défaveur auprès de l’Arabie Saoudite ».

Après l’arrivée au pouvoir de « Abdel-Fattah el-Sissi qui a mis fin au règne politique des Frères musulmans, l’Arabie Saoudite a décidé d’allouer une aide de quelques milliards de dollars à l’Egypte, le but étant d’aider Sissi à enrayer l’influence grandissante de la confrérie. L’Arabie Saoudite a également signé un gros contrat pétrolier avec l’Egypte en vertu duquel Riyad s’engage à livrer 700 000 tonnes de brut au Caire sur une période de 5 ans. Le contrat accorde un délai de paiement de 15 ans à l’Egypte.

Cela fait plus de 40 ans que l’Iran et l’Égypte n’entretiennent plus de relations diplomatiques.

http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i19135-la_revanche_p%C3%A9troli%C3%A8re_de_sissi

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*