La Russie a rejoint l’armée syrienne et la Résistance dans sa bataille pour libérer Al-Tanf

Alors que l’armée syrienne et ses alliés ont presque achevé de reprendre le contrôle du désert de Soueïda et coupé ainsi toute voie de communication entre les cellules terroristes de Daech d’une parte et leur Centre de Commandement à Al-Tanf, la Russie vient d’entrer dans le jeu : Pour Moscou, la base US à Al-Tanf devra être démantelée.

Ce samedi 6 octobre, les forces spéciales russes ont été déployées pour la première fois dans la région d’Abou Kamal, cette localité stratégique située sur les frontières avec l’Irak et où l’armée syrienne et ses alliés de la Résistance sont positionnés. C’est le QG des terroristes de Daech et de leurs commandants « israéliens » situé dans cette même localité qui a été pris pour cible des missiles iraniens le 1er octobre. 

Selon le quotidien syrien Al-watan les troupes russes ont renforcé leur présence dans la partie orientale de l’Euphrate. Après s’être installés à Abou Kamal, les Russes étendent aussi leur présence dans la ville d’al-Mayadine et dans la cité de Mahkan, toujours situées à l’est de Deir ez-Zor.

Des troupes russes continuent de gagner du terrain alors que les États-Unis continuent, sous prétexte d’avoir à combattre les terroristes de Daech et à l’aide de leurs supplétifs des FDS, d’avancer sur la rive est de l’Euphrate.  Les raids américains sont d’ailleurs entrés dans une nouvelle phase samedi, les chasseurs US frappant très violemment des localités situées non loin des positions syriennes , de la Résistance et des Russes.

La Russie aurait, selon des sources d’information proches des terroristes, déployé une importante quantité d’équipements militaires à al-Mayadine et à Mahkan. Et leurs forces militaires se sont installés non loin des positions prises par « les FDS ». C’est dans ce contexte que les Américains ont décidé de lancer des raids aériens sur la rive est du fleuve.

Mais pourquoi?

En effet, les officiers US basés à Al-Tanf ne sont pas satisfaits de la progression de leurs supplétifs au sein des FDS. Les forces syriennes et leurs alliés de la Résistance avancent au contraire très rapidement et s’approchent dangereusement d’Al-Tanf. Pire, la Russie aussi s’en mêle. Un mois après le début de la deuxième phase de leur opération, baptisée « Tempête d’al-Jazeera », les FDS n’ont pu que s’emparer du village de Mozan dans la partie orientale de Deir ez-Zor.

Al-Watan rapporte que la Russie s’oppose à l’avancée des FDS et surtout à ce que les Américains et leurs supplétifs s’emparent des gisements de pétrole de Deir ez-Zor. Moscou exige le retrait des USA et de leurs affidés ce à quoi s’opposent évidemment les États-Unis qui en sont désormais à lancer des raids pour accélérer l’avancée de leurs supplétifs.

Récemment, les FDS ont été installées non loin du chemin de fer Khasham repris par l’armée syrienne. Il semble qu’elles envisageraient de ne pas permettre à l’armée syrienne de gagner du terrain en direction des champs pétrolifères d’al-Tabiyah.

De nombreux champs pétrolifères ont été étendus à Deir ez-Zor dont se sont emparés les FDS. Mais les Américains ne sont pas sûrs de leur victoire. Alors que les FDS peinent à avancer et que l’armée syrienne s’approche d’Al-Tanf, les États-Unis ont jugé le moment opportun pour évacuer de nombreux officiers occidentaux et non occidentaux de Daech.

La télévision d’État syrienne a évoqué samedi une opération spécifique non datée durant laquelle des centaines d’éléments de Daech ont été héliportés par la « coalition internationale » des rives de l’Euphrate dans l’Est de la Syrie vers une localité sise au sud de la localité très disputée de Hajine dans l’extrême nord syrien pour soutenir des combats contre les forces « alliées » (Syrie/Résistance/Russie).

« Des hélicoptères de la coalition US ont transféré des chefs de guerre de Daech d’origine de différents pays du sud-est de Deir ez-Zor », a-t-on appris des sources locales.

Il y a quelques jours, la coalition américaine a lancé une opération héliportée près du village d’al-Marashidah, située dans la région d’Abou Kamal, à Deir ez-Zor avant d’y évacuer un certain nombre de daechsites. Une chose est sûre : Les États-Unis devront s’apprêter à quitter de gré ou de force Al-Tanf.

https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/08/576398/Les-Russes-mettent-cap-sur-Abou-Kamal

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*