La société que Me Aïssata Tall Sall veut instaurer

C’est dans une ambiance riche en sons et couleurs que le maire de Podor, Me Aïssata Tall Sall,  a lancé son mouvement politique «Oser l’avenir», ce 20 mai à Dakar. Ce mouvement, né d’une réflexion d’hommes et de femmes sur la nécessité de fédérer toutes les forces vives de la commune de Podor et du département, a reçu l’adhésion de nombreux militants, femmes et jeunes qui partagent désormais le même objectif : «tracer une nouvelle voie politique pour le Sénégal»,  explique Mme le maire de Podor .  «Le Sénégal a toujours marqué l’histoire en refusant de se soumettre au destin que d’autres avaient voulu lui tracer. Nous devons dès aujourd’hui mesurer les enjeux historiques auxquels nous faisons face, jeter les bases d’un développement endogène et global pour ces millions de personnes qui nous attendent et qui espèrent, car demain, il faudra les nourrir, les soigner, les éduquer, leur assurer un emploi ainsi qu’un mieux-être. Tel est notre défi ! Celui qu’ensemble, nous devons relever », a déclaré  la Présidente du mouvement “Oser l’avenir”.

Sur le plan politique, le maire de Podor déclare que notre pays vit une situation confuse qui relève de plusieurs constats : “un appauvrissement de l’idéologie politique, des institutions formelles et sans réponses réelles éloignées des préoccupations essentielles du peuple, une citoyenneté en perte de vitesse”. “Dans un monde politique trouble et dévoyé où les enjeux d’intérêts particuliers priment souvent sur l’intérêt général, les acteurs politiques ont la  responsabilité de tracer leurs marques, de définir leurs idées, de les élaborer et surtout de les clarifier (…) Nous voulons pour le Sénégal un modèle de société ancrée dans nos valeurs sociales, morales et spirituelles. Ces valeurs que sont le courage, la probité, la tolérance et la solidarité. Nous voulons nous fonder sur ces qualités et ces vertus, surtout assurer à notre peuple la maîtrise de son avenir collectif. Nous lutterons ainsi pour promouvoir une société de bien-être, garantissant chaque citoyen contre les risques publics et sociaux. Nous voulons ainsi une société du bien vivre, qui permet à chacun de s’épanouir, de réaliser ce dont il est capable, d’exercer sa liberté dans le respect de l’autre, d’accéder aux œuvres de la culture et de l’esprit, de donner libre cours à sa créativité. C’est pourquoi, il nous faudra dès à présent définir le cadre dans lequel s’exercera ce projet», a laissé entendre Me Tall.

Au plan social, elle affirme : «nous entendons lutter contre l’exécution et la détresse de nos populations, notamment celles des couches vulnérables et fragilisées”. “Notre mouvement réaffirme ici, haut et fort, que le principe de solidarité est au cœur des valeurs de justice et de progrès social qui fondent notre vision de la politique », a-t-elle ajouté.

Selon le maire de Podor  ce dont notre pays a besoin au-delà de l’émergence, c’est bien le développement. « Le développent, en donnant à chacun d’entre nous, la capacité d’oser son avenir, parce qu’il pourra compter sur un Etat qui lui garantit la sécurité, une justice équilibrée, un système éducatif efficace, un environnement et un cadre de vie sains, une politique de santé efficiente, généreuse et accessible. Le développement, parce que l’on aura élaboré et mis en œuvre des stratégies efficaces qui répondent à l’impérieuse nécessité d’améliorer les conditions de vie de nos populations », a conclu Me Aïssata Tall Sall.

Mamadou Salif DIENG

Auteur: Mamadou Salif DIENG – Seneweb.com

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*