La visite de Macron à Gao, son premier voyage en Afrique salué

Pour la première fois hier, vendredi 19 mai, Emmanuel Macron s’est rendu au Mali. C’était son premier voyage en tant que président de la république hors d’Europe. Le fait que le président malien IBK ait dû se déplacer jusqu’à Gao pour rencontrer son homologue qui plus est sur une base militaire a provoqué une pluie de commentaires sur les réseaux sociaux. 

Moussa Djombana analyste politique malien écrit le jour même:  «Barkhane a aménagé une salle d’audience pour le président Macron à l’intérieur de son domaine, où le président IBK sera son visiteur!»

 La vision relatée par la presse écrite ce matin est beaucoup plus consensuelle. Le Républicain compare Emmanuel Macron à son prédécesseur François Hollande qui en janvier, concédait que la guerre était certes loin d’être gagnée, mais que c’était un combat « juste » et qui va « dans le bon sens ».

L’Observatoire pour sa part indique que cette visite présente un enjeu diplomatique entre notre pays et la France qui entretiennent, depuis longtemps, une coopération militaire exemplaire, par l’appui des forces armées et de sécurité dans sa lutte contre les groupes djihadistes et pour « favoriser une appropriation africaine de la gestion des crises.

Le défi majeur pour Macron est d’accompagner son homologue malien Ibrahim Boubacar Keïta dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation issu du processus d’Alger.

Le Tjikan de son côté nous signale que le président Emmanuel Macron en réservant sa première sortie d’Europe aux soldats français de Barkhane au Mali prouve que la souffrance du peuple malien le touche, au même titre que celle des militaires français en poste au Nord du Mali.

« Lesquels ont de quoi à être fiers car leur appui a permis de freiner l’avancée des obscurantistes sur Bamako en janvier 2013. Cela a servi à rehausser le rayonnement politique et militaire de la France dans le monde.

C’est donc normal que leur nouveau président vienne les saluer pour leur rappeler la grandeur de la France et leur permettre d’avoir des raisons d’espérer. » écrit ce bihebdomadaire.

Selon le Matinal, Cette visite prouve que le Mali est et demeure une priorité pour les autorités françaises selon le bord politique qu’on se place. Aussi, l’accord de défense intervenu entre les deux pays et qui engage les parties à coopérer en matière militaire concourt à une paix et une sécurité durables et milite pour la sécurisation des espaces frontaliers et la lutte contre le terrorisme…

« Il faut surtout croire que le Mali et la France sont unis par l’histoire et les luttes communes pour l’indépendance et le droit des peuples à disposer d’eux – mêmes. », rappelle cet hebdomadaire malien.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*