L’«administrateur colonial» Macron fait grincer des dents sur la Toile

«Administrateur colonial», «paternaliste», «humiliant»: les internautes jugent sévèrement les propos et l’attitude d’Emmanuel Macron lors de son déplacement en Afrique. Ont-ils raison de s’acharner sur le Président de la République?

Emmanuel Macron a tenté de parler sur un pied d’égalité avec les étudiants de l’université de Ouagadougou, au Burkina Faso, où il a prononcé un discours le 28 novembre. Mais les blagues du Président de la République ont été jugées inappropriées par de nombreux internautes.

«Quelque part, vous me parlez comme si j’étais encore une puissance coloniale. Mais moi, je ne veux pas m’occuper de l’électricité dans les universités au Burkina Faso. C’est le travail du président [du Burkina Faso]», s’est exclamé M. Macron, et puis a lancé à son homologue burkinabé: «Du coup, il s’en va… Reste là! Du coup, il est parti réparer la climatisation…».

En effet, au moment de cette déclaration, Roch Marc Christian Kaboré, Président du Burkina Faso, était en train de quitter la salle, ce qui n’a pas échappé à l’attention des internautes:

 Le comportement de M. Macron a été jugé «humiliant» sur la Toile, le Président étant qualifié d’«administrateur colonial»:
Après le départ de son homologue burkinabé, Emmanuel Macron a continué la discussion avec les jeunes. Interpellé par une étudiante sur le faible nombre, selon elle, d’étudiants africains boursiers en France, chiffre qu’elle a comparé au nombre de soldats français présents en Afrique, il a martelé: «Mais mademoiselle, je préférerais vous envoyer beaucoup moins de soldats […] Ne venez pas me raconter… me parler comme ça des soldats français! Vous ne devez qu’une chose pour les soldats français: les applaudir».Certains internautes ont estimé que cette déclaration de M. Macron était «arrogante» et «paternaliste»:

Ce n’est pas pour la première fois que les blagues du Président de la République choquent le public. En juin dernier, lors de son déplacement en Bretagne, Emmanuel Macron avait ironisé de manière maladroite sur les kwassas-kwassas, un type de canots de pêche des Comores, qui sont souvent utilisés par les passeurs pour emmener des migrants des Comores vers Mayotte, territoire français.
Le 27 novembre, Emmanuel Macron a entamé une tournée africaine, durant laquelle il entend se rendre au Burkina Faso, en Côte d’Ivoire et au Ghana. À l’occasion de ce voyage, il affirme vouloir ouvrir une nouvelle page des relations franco-africaines.
https://fr.sputniknews.com/internationa

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*