L’affaire Khashoggi fragilise la diplomatie saoudienne

Saudi Arabia's Foreign Minister Adel bin Ahmed Al-Jubeir speaks during the second day of the 14th Manama dialogue, Security Summit in Manama, Bahrain October 27, 2018. REUTERS/Hamad l Mohammed

L’émotion suscitée par la mort du journaliste contraint les Occidentaux à se distancier temporairement de Riyad.

Le chef de la diplomatie saoudienne, Adel Al-Joubeir, le 27 octobre, à Manama. HAMAD I MOHAMMED / REUTERS

En portant un coup très dur à la crédibilité de l’Arabie saoudite sur la scène internationale, l’affaire Khashoggi percute de plein fouet les ambitions diplomatiques du royaume, et notamment son objectif numéro un, l’endiguement de l’influence iranienne au Proche-Orient.

Ce télescopage est apparu en pleine lumière durant le Dialogue de Manama, conférence annuelle de haut niveau, consacrée à la sécurité dans le Golfe et au Moyen-Orient, organisé ce week-end sur l’archipel de Bahreïn par l’International Institute for Strategic Studies (IISS), un centre de réflexion géopolitique.

A rebours d’Adel Al-Joubeir, le chef de la diplomatie saoudienne, présent à ce rendez-vous, qui a présenté le royaume comme un « phare », le pilier de la sécurité du Proche-Orient, James Mattis, le ministre de la défense américain, également invité à Manama, a déploré que les actions du royaume « sapent la stabilité de la région,

.lemonde.fr

In the Spotlight

Un enseignant viole son élève mineur

by James Dillinger in FAITS DIVERS 0

Un Professeur de Sciences de la Vie et de la Terre (Svt) au Cem de Gniby (Kaffrine) est accusé de viol sur une élève mineure. Cette dernière, selon Libération, se plaignant de douleurs au ventre, [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*