LAMINE DIACK UN PAS EN AVANT, DEUX PAS EN ARRIERE

laminediackLAMINE DIACK UN PAS EN AVANT, DEUX PAS EN ARRIERE

Mis en examen dans l’affaire de corruption à l’Iaaf, l’ex-président de cette instance, Lamine Diack, a échappé de peu à la prison. Il courait le risque d’être placé sous mandat de dépôt en cas de non-versement d’une caution fixée à 500 mille euros (327 millions de francs CFA).

Certains de ses amis se sont mobilisés pour lui permettre de réunir le montant. Cette bataille remportée, se dressaient deux autres devant lui : obtenir l’autorisation de quitter le territoire français et, finalement, l’annulation pure et simple de la procédure, qui serait entachée d’irrégularités.

Ses avocats ont fait le nécessaire, mais ils verront leurs demandes rejetées par la Chambre d’instruction. Lamine Diack reste donc à Paris où il a été arrêté il y a plus d’un an dans cette affaire de corruption et de dopage dans l’athlétisme. Il vit chez un de ses enfants, en banlieue parisienne. Il semble faire les frais du refus de son fils, Massata Diack, également sous le coup d’un mandat d’arrêt international dans le cadre de la même affaire, de répondre à la justice française.

Ce dernier serait au Sénégal, qui s’oppose à son transfèrement. « Massata Diack devrait faire preuve de responsabilité et venir répondre à la justice, s’énerve une source judiciaire. Il dit qu’il a des arguments à faire valoir, c’est le moment de venir donner sa version. »
(Source : Libération

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*