L’ancien garde du corps présumé d’Oussama Ben Laden en promenade à Bochum, en Allemagne

Selon les autorités allemandes, un ressortissant tunisien, présenté par les médias allemands comme un ancien garde du corps d’Oussama Ben Laden, a été interpellé par la police le 25 juin. Les autorités allemandes ont décidé de l’expulser.

Les autorités allemandes ont annoncé qu’un ressortissant tunisien, garde du corps présumé d’Oussama Ben Laden, a été arrêté le 25 juin dans le cadre d’une procédure d’expulsion.

Agé de 42 ans, Sami A., qui a rejoint l’Allemagne en 1997 alors qu’il était étudiant, a été arrêté au cours d’un contrôle judiciaire régulier a fait savoir Peter van Dyk, un porte-parole de la ville de Bochum. Celui-ci a par ailleurs ajouté que la ville avait au préalable reçu une note de l’Office fédéral des migrations et réfugié (BAMF) stipulant qu’il n’ y avait désormais plus d’obstacles à son expulsion.

Selon le New York Post, le ministre de l’Intérieur Horst Seehofer a ordonné aux autorités de l’immigration d’accélérer les procédures qui permettraient à l’Allemagne de l’expulser.

Son expulsion a longtemps été bloquée par la justice allemande qui avait alors estimé en avril 2017 qu’il s’exposerait à des risques de torture s’il venait à être remis aux autorités tunisiennes. En 2015, une cour de justice allemande avait jugé que Sami A. avait soutenu la nébuleuse terroriste et participé à la fin des années 1990 à un entraînement militaire dans un camp d’al-Qaïda, en Afghanistan.

Une affirmation niée par l’intéressé qui avait alors assuré avoir suivi une formation théologique au Pakistan pendant cette période.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*