L’ancien Premier ministre français Manuel Valls candidat à la mairie de Barcelone

Réélu député de la première circonscription de l’Essonne, l’ancien Premier ministre socialiste désormais apparenté LREM se rend souvent à Barcelone où il faut entendre sa voix contre l’indépendance de la Catalogne.

Le mois dernier, on l’a vu par exemple dans le cortège d’une marche contre l’indépendance. Il multiplie également les interventions  sur les chaînes de radio et de télévision espagnoles et locales. 

Manuel Valls envisage de se présenter aux élections municipales de Barcelone en 2019, à la suite d’une proposition du parti anti-indépendance Ciudadanos.

“Manuel Valls pourrait devenir le prochain candidat à la mairie de Barcelone”, affirme le journal catalan La Vanguardia, après les déclarations de l’ancien Premier ministre français lors d’un entretien avec la chaîne de télévision publique TVE, le 20 avril 2018.

Valls, né à Barcelone en 1962, est en train d’“étudier” une proposition du parti espagnol de centre droit Ciudadanos pour représenter cette formation politique lors des prochaines élections municipales de 2019.

“J’aimerais bien rester au cœur du débat sur l’indépendance [de la Catalogne] et je vais étudier cette proposition”, a assuré le député français.

La Vanguardia rappelle que Manuel Valls est devenu, au niveau européen, l’une des principales voix d’opposition au projet indépendantiste catalan, ce qui plaît beaucoup au parti Ciudadanos, qui cherche des têtes d’affiche pour améliorer son implantation dans les villes espagnoles les plus importantes.

« Le projet séparatiste est mort » pour l’ex-Premier ministre

L’ancien Premier ministre socialiste s’est positionné sans ambiguité contre le mouvement indépendantiste catalan. « Le projet séparatiste est mort à cause de la réponse du Roi d’Espagne et de l’Europe, mais les idées d’indépendance vont continuer et ce processus sera long car la société est très divisée », a-t-il notamment déclaré. Ciudadanos, qui a remporté les élections catalanes le 21 décembre, sait qu’il pèse peu à l’échelon municipal.

Le parti, qui ne gouverne dans aucune des principales villes espagnoles, s’est engagé dans le recrutement de personnalités politiques de renom pour combler son déficit d’image avant les élections de l’année prochaine.

A Barcelone, Manuel Valls pourrait être le chef de file de Ciudadanos-Partido s’il accepte l’offre formulée par la formation orange.

Par Tnno Bang Mbang

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*