L’Arabie Saoudite prépare l’avenir: Voici les principaux changements

L’Arabie Saoudite continue à se préparer à l’abdication du roi Salmane et à son remplacement par son fils, le prince Mohammed.

-En premier lieu, elle se prépare à se retirer du Yémen. Bien que le prince Mohammed soit à l’origine du conflit, il a compris qu’il ne pouvait pas le gagner et pourrait renvoyer la responsabilité de cette désastreuse aventure sur le roi Salmane. Cette approche est confirmée par des e-mails échangés entre l’ambassadeur US Martin Indyk et l’ambassadeur des Emirats Arabes Unis, rendus publics par Middle East Eye [1].

-En second lieu, l’Arabie cesserait d’être le champion des sunnites face aux chiites pour redevenir celui des arabes face aux perses. Riyad pourrait ainsi trouver une issue à la guerre civile qui se déroule actuellement dans la région de Qatif où les populations saoudiennes chiites se sont soulevées [2]. Là encore, c’est le prince Mohamed qui, en suggérant d’exécuter le leader de l’opposition, le cheikh El-Nimr, a suscité cette révolte, mais le changement de roi fournirait une excuse aux erreurs du passé [3]. Cette idée semble confirmée par les réceptions officielles du leader chiite irakien Moqtada Sadr à Riyad [4] et du chargé d’affaires saoudien au Liban, Walid Boukhari, par le vice-président du Conseil supérieur chiite, le cheikh Abdel Amir Kabalan. Toujours dans cette logique, l’Arabie Saoudite vient de rouvrir les postes frontières d’Arar et de Jumaima avec l’Irak, fermés depuis plus de trente ans.

-Ces deux changements effectués, le futur roi Mohamed pourrait annoncer une aide saoudienne à la reconstruction de la Syrie de manière à relativiser la générosité de l’Iran. On parle ici de sommes considérables. L’arrêt du soutien de Riyad aux jihadistes depuis le discours de Donald Trump du 21 mai 2017 va dans ce sens. Il semble que la Syrie se prépare également à ce revirement comme l’atteste la tenue de la Foire commerciale annuelle de Damas qui n’avait pas eu lieu durant toute la guerre.

Le prince Mohamed, qui agit de manière impulsive, serait capable de remettre ses propres décisions en cause. Si tel est le cas, le changement de souverain en Arabie Saoudite pourrait amener la paix dans son pays, ainsi qu’au Yémen et en Syrie.

source: http://www.voltairenet.org/article197591.html

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*