L’armée ukrainienne tire plus de 600 munitions contre le territoire de la RPD durant les dernières 24 heures

Depuis plusieurs jours, le nombre de violations du cessez-le-feu par l’armée ukrainienne se maintient, et aucune diminution sensible et durable n’a pu être constatée suite à l’entrée en vigueur de la trêve de Pâques.

Durant la journée d’hier et la nuit d’hier à aujourd’hui, l’armée ukrainienne a commis 15 violations du cessez-le-feu (données fournies par le CCCC), et le nombre de munitions tirées a explosé : 610 munitions, soit plus de trois fois le maximum des derniers jours.

En plus des 37 obus de mortiers de 120 mm et 82 mm utilisés, l’armée ukrainienne a surtout fait un usage important de ses véhicules de combat d’infanterie BMP-2, en tirant à 300 reprises avec ces derniers contre le village de Sakhanka, situé dans le Sud de la République Populaire de Donetsk (RPD).

Depuis plusieurs jours, les tirs se succèdent, passant d’une localité-cible à l’autre, tout en s’acharnant par moments sur un village ou sur un autre. Certains soldats de la RPD qui sont sur le front pense qu’il s’agit de tentatives de tester les lignes, pour voir où se situent les points de faiblesse potentiels.

D’autres informations, obtenues par les services de renseignement de la RPD, laissent à penser que beaucoup de ces tirs sont surtout des provocations, visant à obtenir des tirs de réponse de la part des soldats de la république afin de pouvoir crier à l’agression russe qui justifierait l’attaque de l’armée ukrainienne. Le tout filmé par des équipes de journalistes qui attendent actuellement en vain d’obtenir ce qu’ils cherchent.

La dernière tentative, faite pour la venue d’un groupe de parlementaires français dans le Donbass le 4 avril, a lamentablement échoué, grâce au sang froid des soldats de la RPD qui ont appliqué strictement les ordres de ne pas répondre.

Car bien conscientes des enjeux, les autorités de la RPD ont rappelé leur attachement au cessez-le-feu, et les ordres ad-hoc ont été transmis à toutes les unités présentes sur le front.

Le pourquoi de cet acharnement de Kiev à vouloir justifier médiatiquement son attaque tient peut-être en un fait très simple : sans une bonne justification, l’Ukraine ne pourra pas compter sur l’aide de l’OTAN. Et sans cette aide, une telle attaque finira en fiasco, et l’Ukraine explosera en plein vol, comme l’a déclaré l’ex-ministre ukrainien des Affaires étrangères, Konstantin Grichtchenko.

Pour lui les rêves des autorités de Kiev de voir un scénario à la croate dans le Donbass tient du fantasme hors-sol, faute de soutien fort de la part de l’Occident (c’est-à-dire de l’OTAN).

« Vous pouvez parler autant que vous voulez d’une opération comme celle qui a eu lieu en Croatie, mais les conditions pour cela ne sont pas là. Nous ne pouvons pas compter sur un soutien rapide et puissant [de l’Occident], » a-t-il déclaré.

Pour l’ancien diplomate, si Kiev tente d’attaquer le Donbass, c’est l’avenir même du pays en tant que tel qui pourrait être compromis.

« Si Kiev envoie des troupes sur le territoire des républiques, alors le pays pourrait perdre son statut d’État, » a déclaré Grichtchenko.

« L’OTAN ne sauvera pas Kiev si la Russie défend le Donbass d’une attaque des Forces Armées UkrainiennesLa fédération de Russie ne permettra pas le retour de la RPD et de la RPL sous le contrôle de l’Ukraine, car elle soutient le droit du Donbass à un statut spécial et à la protection des habitants, » a-t-il conclu.

Et l’OTAN ne pourra pas intervenir si les FAU commettent la même faute que l’armée géorgienne en 2008 contre l’Ossétie du Sud, à savoir attaquer les premiers sans justification et en violation des accords signés.

Voilà le pourquoi de ces tirs insistants et persistants depuis plusieurs jours : essayer d’obtenir un scandale médiatique permettant à Kiev de se poser en victime obligée de se défendre et non en agresseur.

Ma crainte est que faute d’obtenir ce qu’ils veulent par cette méthode, et devant la situation désastreuse du pays qui pousse Porochenko à vouloir détourner l’attention de la population en reprenant les hostilités le plus rapidement possible, Kiev pourrait bien être tentée de fabriquer elle-même le scandale voulu, en tirant sur le territoire sous son contrôle puis en essayant de faire passer ces tirs pour ceux de la RPD.

Ce ne serait pas la première fois, et il faut rappeler que d’autres opérations du même genre avaient été menées l’an passé vers Avdeyevka et Krasnogorovka, et avaient fait plusieurs morts et blessés parmi les civils.

Christelle Néant

In the Spotlight

Miguel Diaz-Canel élu Président de Cuba avec 99,99% des voix

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Les parlementaires cubains ont annoncé jeudi qu’ils avaient élu Miguel Diaz-Canel pour succéder au Président sortant Raul Castro. Avec 603 sur 604 voix, Miguel Diaz-Canel a été élu au poste de Président cubain, ont déclaré ce jeudi [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*