L’attentat à bord de l’A321 avait pour cible les relations entre Moscou et Le Caire

1019365896-300x162Exactement 365 jours se sont écoulés depuis la matinée tragique où un engin explosif a détonné à bord de l’Airbus russe A321 survolant le Sinaï. L’attaque terroriste a alors emporté la vie de 224 personnes.

Cette attaque inhumaine avait avant tout pour but de porter atteinte aux relations entre Moscou et Le Caire. Le second objectif des terroristes était de torpiller le secteur touristique du pays, principal atout financier du pays, estime Sami Al-Mouchad, député du parlement égyptien.

Selon lui, les terroristes ont alors déclenché une guerre contre l’Égypte elle-même. « Les terroristes ont atteint l’un de ces deux objectifs — le secteur touristique a été ébranlé. Mais ils n’ont pas réussi à ébranler les relations entre les deux pays. Les événements qui ont suivi la catastrophe ont prouvé que des relations solides ont existé et continueront à exister entre Moscou et Le Caire, car la coopération mutuelle n’a pas cessé même au plus haut niveau », a expliqué le député dans son commentaire à l’agence Sputnik.

Évoquant la reprise des vols directs entre la Russie et l’Égypte, Sami Al-Mouchad a assuré que la partie russe comprenait que l’incident en question était méticuleusement préparé et n’était en aucun cas une simple attaque terroriste.

Un autre député égyptien, Mahmoud Badr, a pour sa part souligné que la précaution avec laquelle la Russie examinait la reprise des vols réguliers était tout à fait justifiée et compréhensible. Or, aujourd’hui l’armée et la police contrôlent la sécurité du pays. « Personne n’entend plus parler des attentats çà et là comme il y a deux ans. Nous avons éliminé pratiquement toutes les cellules terroristes, quant à leur financement, il a été bloqué », a expliqué l’homme politique.

D’un autre côté, note Ahmed Al-Aoudi, membre du Comité de défense et de sécurité nationale du parlement égyptien, ce sont les tragédies avec les avions A321 russe et A320 égyptien (en provenance de France) qui ont poussé l’Égypte à renforcer les mesures de sécurité. Un Airbus A321 de la compagnie aérienne russe Metrojet (Kogalymavia) effectuant le vol 7K9268 Charm-el-Cheikh-Saint-Pétersbourg s’est écrasé le 31 octobre dans le Sinaï, en Egypte. Les 217 passagers ainsi que les sept membres de l’équipage de l’avion ont péri dans le crash. C’est le plus lourd bilan de l’histoire de l’aviation russe et soviétique.

Le 17 novembre 2015, le Service fédéral de sécurité russe (FSB) a reconnu que le crash avait résulté d’un attentat terroriste. Par précaution, les autorités russes ont suspendu, le 6 novembre, les vols à destination et en provenance d’Egypte.

https://fr.sputniknews.com/international/201610301028450457-moscou-caire-relations-avion-crash/

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*