L’auteur présumé de l’attentat de Barcelone, en cavale, abattu par la police

La police espagnole a annoncé lundi avoir tué l’auteur présumé de l’attentat de Barcelone perpétré jeudi. Par ailleurs, l’imam Abdelbaki Es Satty, lié à la cellule jihadiste, est bien mort dans l’explosion dans une maison d’Alcanar.

La police de Catalogne a annoncé lundi 21 août avoir tué Younès Abouyaaqoub, conducteur de la camionnette et auteur présumé de l’attentat de Barcelone. Il a été abattu à Subirats, une localité située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Barcelone.

La police espagnole a indiqué un peu plus tard dans la soirée de lundi que l’imam de Ripoll, Abdelbaki Es Satty, soupçonné d’être au cœur de la cellule jihadiste responsable des attentats, était bien mort dans l’explosion dans une maison d’Alcanar. “Les restes de l’imam étaient là-bas”, a déclaré lors d’une conférence de presse à Barcelone le responsable de la police catalane, Josep Lluis Trapero, en évoquant une maison où le groupe préparait les attaques, détruite par une importante déflagration mercredi soir à 200 km de Barcelone, moins de 24 heures avant les attentats qui ont fait 15 morts.

Zone bouclée

Younès Abouyaaqoub, lui, a été tué à Subirats, à 50 km de Barcelone, “gît face contre terre et un robot s’approchait vers 17h du corps pour déterminer s’il est porteur ou non d’explosifs”.

L’opération a eu lieu sur une route parsemée de virages entre les vignes, tandis qu’un hélicoptère survolait lundi peu avant 18h la zone bouclée par la police, a constaté un journaliste de l’AFP sur place.

Younès Abouyaaqoub “est dangereux et pourrait être armé”, avait prévenu plus tôt la police catalane, qui a diffusé sur les réseaux sociaux quatre photos du Marocain de 22 ans d’environ 1,80m et qui pourrait porter “une barbe de trois ou quatre jours”.

L’avis de recherche était désormais diffusé à l’étranger, a indiqué le responsable des affaires intérieures catalan, Joaquim Forn, lors d’une conférence de presse.

Les autorités espagnoles avaient demandé à la population de les aider à “mettre la main” sur Younès Abouyaaqoub, en apportant toutes les informations qu’elle pourrait avoir sur ses contacts ou ses activités passées.

15 morts

Le bilan des attaques de Barcelone, jeudi, et de la station balnéaire catalane de Cambrils la nuit suivante, est monté lundi à 15 morts. Les enquêteurs ont en effet établi que Younès Abouyaaqoub avait poignardé un automobiliste espagnol pour s’emparer de sa voiture.

Après avoir abandonné la camionnette sur la Rambla, il s’est enfui à pied. Après un parcours de quelque six kilomètres, il est arrivé sur un parking abordant un conducteur. “Il le poignarde, le place sur le siège arrière et tente de sortir de Barcelone”, a raconté le chef de la police catalane, le major Josep Lluis Trapero.

Avec Reuters

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*