Le bâtonnier invite les procureurs à être «plus humains et moins mécaniques »

Le bâtonnier invite les procureurs à être «plus humains et moins mécaniques »

 La conférence annuelle des chefs de parquet a servi de prétexte au bâtonnier de l’Ordre des avocats du Sénégal, pour inviter les procureurs à «être plus humains et moins mécaniques dans la gestion de la liberté».

Pour Me Mbaye Guèye, «il faut rétablir l’équilibre dans la balance, le Sénégal, pays de droit, ne doit pas se faire rattraper alors que les autres pays travaillent dans le sens d’améliorer les libertés».

Organisé par la Direction des affaires criminelles et de grâces, ce rendez-vous annuel des procureurs s’est tenu hier, sur le thème : «L’action publique et la détention préventive».

Une occasion pour Me Guèye de suggérer aux participants de voir si les pratiques anciennes doivent être maintenues lorsqu’on parle de liberté de la personne, avant de les inviter à faire attention aux sentiments d’absence de liberté ou d’injustice.

Et le bâtonnier d’appeler les hommes de droit et de justice à rétablir la balance et à être plus regardant sur la liberté du citoyen. «Le peuple vous écoute, j’en suis persuadé», a-t-il dit à l’endroit des procureurs.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*