Le bilan est d’au moins 18 morts et une cinquantaine de blessés dans les Caraïbes. Cuba et la Floride se préparent à l’arrivée de l’ouragan.

Le bilan est d’au moins 18 morts et une cinquantaine de blessés dans les Caraïbes. Cuba et la Floride se préparent à l’arrivée de l’ouragan.

L’ouragan Irma a fait au moins neuf morts et sept disparus dans les îles françaises des Caraïbes, selon le dernier bilan donné, ce vendredi, par le ministre français de l’Intérieur Gérard Collomb. Toutes les personnes décédées ont été tuées dans les deux îles de Saint-Martin et Saint-Barthélemy, dévastées par cet ouragan d’une intensité sans précédent, a-t-on précisé au ministère. Le précédent bilan gouvernemental de ce cyclone avait fait état jeudi de quatre morts.

L’ouragan Irma poursuit sa route dans les Caraïbes. Avec des rafales qui ont parfois dépassé les 300 km/h, le cyclone, rétrogradé en catégorie 4, l’un des plus puissants jamais enregistrés dans l’océan Atlantique, a dévasté les Antilles. Les îles françaises de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, situées à environ 250 km de la Guadeloupe, ont été particulièrement touchées et déplorent de très lourds dégâts.

  • Bilan humain incertain

Vendredi 8 septembre, le bilan humain était incertain pour ce qui concerne l’ensemble des Caraïbes. Selon les déclarations des gouvernements concernés, le bilan provisoire est de 19 morts. Dans les Antilles françaises, au moins 10 morts et sept disparus sont à déplorer, selon un dernier bilan donné vendredi par la préfète déléguée Anne Laubies.

Jeudi soir, deux personnes sont mortes à Porto Rico, venant s’ajouter aux quatre morts dans les îles Vierges américaines, dont le bureau du gouverneur Kenneth Mapp avait d’abord fait état. Deux personnes sont également mortes dans la partie néerlandaise de Saint-Martin, et une à Barbuda.

  • Rétrogradé en catégorie 4

L’ouragan, qui était jusque dans la nuit de jeudi à vendredi encore classé en catégorie 5, a été rétrogradé en catégorie 4, ont annoncé le Centre national des ouragans états-unien (NHC) et Météo France. Dans son dernier bulletin, le NHC précise qu’Irma reste « extrêmement dangereux », avec des vents à 250 km/h. La rétrogradation de l’ouragan était déjà prévue à l’approche des terres et notamment de la Floride, aux Etats-Unis.

Pour rappel, avant de toucher le Texas, l’ouragan Harvey avait été rétrogradé, mais les fortes précipitations avaient tout de même causé de très importants dégâts matériels et fait de nombreuses victimes.

  • L’état de catastrophe naturelle bientôt signé

Les victimes de destructions devraient pouvoir être indemnisées rapidement par les assureurs dans le cadre du régime des « catastrophes naturelles » promis par le gouvernement. La déclaration de catastrophe naturelle devrait être signée dès vendredi pour les îles de Saint-Martin et de Saint-Barthélemy, selon le premier ministre Edouard Philippe.

  • Les secours s’organisent

Une première liaison aérienne a été établie jeudi entre la Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélemy pour évaluer les dégâts, avec à son bord la ministre des outre-mer, Annick Girardin, arrivée avec environ 150 secouristes de Guadeloupe, base arrière des secours.

En Martinique, l’armée a mobilisé deux Falcon 50 de surveillance maritime, deux hélicoptères Puma venant de Guyane, et deux frégates, dont la Ventôse, qui a appareillé de Fort-de-France avec du fret, des vivres et de l’eau. Le ministre de l’intérieur a fait savoir qu’un « certain nombre » de gendarmes mobiles étaient aussi « en route » vers les îles sinistrées.

  • Des pillages

Plusieurs témoignages ont fait état de pillages de magasins au milieu du chaos, la ministre a annoncé l’envoi de 400 gendarmes pour « prendre le relais de ceux qui ont vécu comme les autres le cyclone ».

Deux hommes, dont un adjoint de sécurité de la police aux frontières (PAF), ont été arrêtés après des pillages, a-t-on appris vendredi de source proche de l’enquête. « Un adjoint de sécurité en fonction à la police aux frontières (PAF) a été arrêté dans la nuit de jeudi à vendredi sur l’île de Saint-Martin, en train de piller du matériel nautique », a précisé cette source.

« Si après enquête, les faits sont avérés, l’adjoint de sécurité n’aura plus sa place au sein de la police nationale », a affirmé vendredi soir un porte-parole de la Direction générale de la police nationale.

  • Des territoires dévastés

Quelque 1,2 million de personnes ont déjà été affectées, un nombre qui pourrait grimper à 26 millions, selon la Croix-Rouge. Les pertes et dommages pourraient totaliser 120 milliards de dollars aux Etats-Unis et dans les Antilles et Caraïbes, selon l’agence de modélisation Enki Research.

Dans les îles déjà frappées par Irma, Saint-Martin, Barbuda, Saint-Barthélemy, les habitants décrivaient un spectacle de désolation. Irma a également fait des dégâts considérables dans les îles Vierges britanniques. Une « électricité d’urgence » a été rétablie à Saint-Martin et Saint-Barthélemy, alimentant notamment les hôpitaux des deux îles dévastées par l’ouragan Irma, a annoncé EDF vendredi.

A l’approche de l’ouragan, la République dominicaine a également été balayée jeudi soir par des vents de 285 km/h et de fortes pluies, poussant 19 000 personnes à l’évacuation. Il faudra « des semaines et des mois » pour un retour à la normale de l’électricité à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy, a prévenu EDF.

Irma a commencé à provoquer une forte montée des eaux dans le nord-est de Haïti, où des vents violents ont emporté les toitures des maisons, selon la protection civile, qui a évoqué au moins deux premiers blessés. Irma se dirigeait vendredi vers le sud de l’archipel des Bahamas et devait longer la côte nord de Cuba de vendredi à samedi après-midi.

  • La Floride et Cuba se préparent

L’ouragan est attendu vendredi soir à Cuba, qui est passé en alerte maximale. Dix mille touristes ont reçu l’ordre de quitter leurs hôtels ou résidences sur les côtes les plus exposées. Plus d’un million de personnes ont été contraintes de quitter préventivement leur domicile, font savoir les autorités.

A 18 heures, l’œil de l’ouragan était situé à environ 190 km au nord-est de la localité de Nuevitas, dans la province centrale de Camagüey, et progressait dans une direction ouest, nord-ouest à la vitesse de 22 km/h, selon l’institut de météorologie nationale Insmet.

Jusqu’à présent, les rafales sur les côtes de l’est du pays n’ont pas dépassé les 95 km/h, mais de fortes averses ont été constatées sur la côte nord et des inondations côtières ont affecté les terres bordant l’extrême-est du pays, dans les provinces de Holguin et Guantanamo.

Irma devrait ensuite remonter vers la côte sud-est des Etats-Unis, atteignant d’abord la Floride puis la Géorgie et la Caroline du Sud, selon les prévisions du Centre national des ouragans états-unien, qui prévoit des marées supérieures de huit mètres à la normale et « un danger d’inondations mortelles » durant les trente-six prochaines heures. Selon le NHC, l’œil du cyclone se trouvera dimanche près des Keys, chapelet d’îles dans l’extrême sud de la Floride.

Le président américain, Donald Trump, a exprimé à Washington, jeudi, sa « vive inquiétude » quant aux dégâts que l’ouragan pourrait provoquer. Irma va « être réellement destructeur » quand il arrivera sur les côtes de Floride, a également prévenu jeudi Brock Long, le chef de l’agence américaine des situations d’urgence (FEMA) sur CNN. Des ordres d’évacuation obligatoire ont d’ailleurs déjà été émis pour les zones côtières de la Floride et dans l’Etat de Géorgie, concernant près d’un million de personnes. Le gouverneur de la Floride, Rick Scott, a déclaré vendredi matin que tous les habitants de cet Etat « devraient se préparer à évacuer bientôt ».

Lire notre article :   La Floride se prépare à l’arrivée de l’ouragan Irma

  • L’ouragan José menace les Caraïbes

Les Caraïbes pourraient également subir deux autres ouragans dans les jours qui viennent : José puis Katia. José se trouve dans l’Atlantique, à 700 kilomètres à l’est des Petites Antilles et s’est renforcé en catégorie 4 avec des vents de 240 km/h, a annoncé vendredi le NHC.

L’ouragan, qui n’est qu’un cran en dessous de la catégorie maximale pour ce type de phénomènes, avance à 30 km/h dans une direction ouest-nord-ouest, précise le Centre national des ouragans états-unien. Il se déplace dans le sillage d’Irma.

La ministre des outre-mer, Annick Girardin, va partir vendredi soir pour l’île de Saint-Martin afin d’être avec la population à l’arrivée de l’ouragan José, a-t-on appris auprès de son ministère. « J’ai décidé de rester, bien sûr, dans la région mais d’être aussi aux côtés de ceux qui seront [samedi] touchés par ce cyclone », a expliqué la ministre, lors d’un point presse en Guadeloupe.

Le ministre de l’intérieur, Gérard Collomb, a appelé les habitants des territoires français à la prudence avant le passage de José, « dans la nuit de samedi [9] à dimanche [10], heure continentale ». L’ouragan « aura une force moindre »qu’Irma, mais il « générera des mouvements de houle qui peuvent atteindre un à deux mètres », a-t-il dit. Les autorités dresseront sur place une liste de tous les « bâtiments dans lesquels pourront se réfugier les personnes dans l’attente » du passage de José.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*