Le Bouffon et la République des Criminels ? Par Ahmadou Diop.

Plus personne ne peut  ignorer  la voie obscure  de  la  république familiale,  mafieuse  des criminels  tous azimuts en  bande organisée,  avec son  lot loufoque de transvasements et de transhumants affamés, depuis le triste  regrettable  soir historique du 25 mars 2012.

Point  n’est  besoin  d’ergoter  sur l’allégeance  du  bouffon  au sommet de l’état sénégalais à la loge  franc- maçonnique. Il  appartient toujours à cette  cellule apocalyptique.  Que vient  alors faire le logo de l’apr, le cheval, l’animal sympathique  étrange dans le paysage singulier  politique sénégalais ?

Le berger colonial,   versus le caniche de l’occident, du haut de son ignorance et de son manque de patriotisme, qui  interdit toutes les marches légales républicaines, mais autorise  par devers  à ciel ouvert de Dakar, la capitale des rassemblements franc-maçonniques.

L’archétype malgré ses dénégations peu crédibles, n’est qu’un franc-maçon, cagoulé  dans l’âme jusqu’à l’abime, le sera, le restera, parraine dans le secret des dieux, les lobbies homosexuels au Sénégal.

L’asservi, qui était  au pays de l’oncle Sam, en  2013, faisait un appel du pied aux minorités par presse interposée fulminait, je le cité textuellement :  «  qu’ils soient homosexuels, c’est leur problème », mais  emprisonne à tout vent sur ndiguël de ses maîtres blancs,  traite tout imam  de terroriste debout, prêchant  la droiture  et la morale  à la place publique.

  • quelques exemples d’enrichissements illicites d’un bazar dont la liste  est non exhaustive

Que nenni, le premier  voleur  étrange  multimilliardaire de la république des criminels,  qui s’est  lui-même enrichi  honteusement dans les raccourcis politiques  et par le miracle  des postes de nominations Tan Sa Bula Bex- déclarait via le conseil anticonstitutionnel d’un gigantesque patrimoine immobilier, estimé au rabais,  8 MRDS DE FRNCS CFA  n’a jamais aucune étoffe d’un véritable président de la république, ni la qualité  d’un homme d’honneur, mais un chef de la république des caïds et des voyous malfaiteurs coalisés.

Et sa  femme Marième  Faye, aujourd’hui, qui est  autoproclamée la vraie vice-présidente, elle aussi, dirige la Fondation bidon -Association Servir le Sénégal ou  pour Asservir le Sénégal,  n’est qu’une une grosse arnaque cynique, d’un misérabilisme mystificateur emphatique inflationniste.

Evidemment lorsque son mari  se transforme en effroyable pickpocket,  elle est bien gloutonnée en toute logique.  Après  7 ans de gouvernance pathologique, à combien s’élève maintenant  le butin ?

N’en  parlons pas des Aliou sall, des Gassama, Abdou Rahmane seck dit Homère, Mansour Faye, Adama Faye des Timbo, en particulier, Abdoulaye Timbo, l’oncle du despote,   maire de Pikine,  est épinglé  l’IGE et Cie !

  • l’inimitable  mercenaire, Moustapha Niasse, le lèche-bottes, attitré du maître provisoire « des Al pulaar Nédo ko Bandoum ».

Moustapha Niasse déclarait séchement : »aucun imbécile, aucun salopard, ne peut me séparer de Macky Sall”, l’un des insulteurs  acclamés des de la république des fripouilles pouilleuses en bande organisée.

Le grincheux passe du statut de directeur de cabinet à celui d’un faussaire.  Ceux qui  ressemblent  s’assemblent, s’accordent dans leur rhétorique de caniveau.  Y a-t-il donc des bons et mauvais insulteurs, selon la posture des uns et des autres ?

Le leader de l’AFP est devenu  bizarrement  un homme riche, très riche même. Comment est-ce possible de la part d’un fonctionnaire ?

Moustapha Niasse, directeur de cabinet se Senghor, prend son envol fulgurant.  Sous l’ère Macky Sall, Il est  à la fois  président de l’assemblée nationale,  chef d’entreprise et chef parti  de l’afp.

 Il  est aussi  actionnaire dans la société de pétrole Oryx qui est la 40ème compagnie pétrolière au monde,  gagne 5 milliards  et dispose d’un patrimoine aussi  colossal  que Macky sall.   le personnage  fait partie des milliardaires obscurs.  Quelle est donc sa valeur ajoutée en termes de progrès et de démocratie réelle dans notre pays ?  Qu’a-t-il vraiment apporté à la république  depuis  40  ans ? Il  a mangé  et transhumé sans vergogne dans tous râteliers  dans  tous  les  gouvernements, s’est nourri  toujours des épaules  de la république qu’il assèche, siphonne honteusement.

Certes, il est  facile de déclarer un patrimoine gigantesque, mais lorsqu’il s’agit de le justifier, c’en est une autre. En résumé tout  ce bazar est une bande criminelle.  Aucun d’entre eux  ne peut justifier sa fortune étalée,  qui ostensiblement  immorale et attentatoire.

 Curieusement, tous circulent dans des grosses cylindrées.  Toute la sarabande  des ministrons  y compris  les  ouailles emmitouflées des  dépités  de l’apr sont tous  devenus immensément  si riches, portent la marque de fabrique de la criminalité organisée.

  • Et «  l’intouchable » Amadou BA, Ministron du plan de l’Economie et des Finances,  est aussi multimilliardaires des ténèbres

Et «  l’intouchable »,  presdigitateur, magicien de la dernière minute, Amadou BA, ancien directeur des impôts et domaines, ex inspecteur des impôts,  est  devenu le Ministron du plan  de  l’Economie et des Finances,  est aussi multimilliardaires des ténèbres,   s’est bien distingué lors de la comédie électorale pour avoir  dépensé un demi-milliard de FCFA.

Le militant apr,  n’est jamais un expert financier économique, collectionne à longueur de journées  des villas  à gogo, avoisinant le chiffre astronomique de  30 maisons au Sénégal, et qui poussent comme des champignons  dans le pays et dans les pays développés impérialistes, capitalistes.

  • Aminata Touré, -ex ministronne de la justice  et garde des sceaux du référent  nègre de service, bougre de naissance  et le chef des esclaves  traitres fascistes en Afrique des 14 pays soumis par le gendarme colonial. Médiation Fenati- SAC  CAT  sur la Traque des biens mal acquis, ou   le  gangstérisme d’état à géométrie variable.

Mimi Touré,  qui, fut catapultée à l’Unesco.  

On ne sait par quel miracle, elle  s’enrichit bassement et indignement. Une curiosité.  En Europe, les postures des uns et des autres  ne  peuvent être  sources d’enrichissements personnels. Mais ici chez nous, dans les démocraties dictatoriales, familiales ethniques,  les rabatteurs s’autorisent  tout,  en blanchissant tout, tant qu’ils soutiennent les autocrates invétérés de la tête aux pieds.

En vérité, être membre de l’apr, déclaré  le label  des malfrats et de la racaille – ou  l’engeance maléfique- est synonyme  de passe- droits, d’impunité, de crimes organisés devant le nez et la barbe d’une justice  au garde-à- vous, instrumentalisée, laquelle ne travaille que sur commande recommandée du voleur nméro1 d’en haut

.Mimi Touré deux immeubles au Sénégal et un autre aux Etats-Unis : 14 Mai 2012

  Ci-joint  le document de la presse.

«  Le document apprend que Mme Touré a un patrimoine immobilier évalué à exactement sept cent soixante-seize millions huit cent trente-cinq mille (776.835.000) francs Cfa. Il informe surtout que Mme le ministre de la Justice possède un immeuble à Scat Urbam (Grand-Yoff, Dakar) d’une superficie de trois cent quatre-vingt-quinze mètres carrés (395 m2). L’immeuble a été évalué par des experts immobiliers à trois cent vingt-neuf millions cinq cent soixante-quinze mille (329.575.000) francs CFA

Mimi Touré est également propriétaire d’un immeuble à Ngor-Almadies (Dakar) d’une superficie de trois cent vingt mètres carrés (320 m2). Ce terrain vaut aujourd’hui deux cent vingt-deux millions sept cent soixante mille (222.760.000) francs Cfa, selon l’avis des experts consultés.

Aux Etats-Unis où vivent son époux et ses enfants, l’ex-Directrice du Département Genre et Droits Humains du Fonds des Nations Unies pour la Population (Fnuap) possède une maison dans le New Jersey. Selon des sources proches de la dame, cet immeuble est évalué à la somme de quatre cent quarante-neuf mille dollars (449.000$), soit deux cent vingt-quatre millions cinq cent mille (224.500.000) francs Cfa ».

C’est la règle générale de la tyrannie et de l’arbitraire comme système de gouvernance bancale dans les régimes totalitaires pour avoir sa place au soleil. Ce n’est pas un scoop. Que serait-il passé si elle n’était pas dans les plis de la rancune et des rapines politiques ? Comment a-elle fait pour avoir un patrimoine si énorme, car l’indice de son salaire ne peut justifier qu’elle a gagné en loterie.

Selon le rapport 2018 de Reporters sans Frontières. © RSF, le Sénégal du dictateur  en place,  est dans la liste rouge, qui   occupe bonnets d’âne  en matière de la liberté d’expression.

 la misère galopante, endémique,  en crescendo, des populations manquent  de tout, n’ont pas la santé, tirent le diable par la queue,   L’ignominie est  donc  à son comble.

 Les restrictions liberticides de la liberté d’expression en continu  se multiplient  à l’échelle nationale sans fin

Des journalistes professionnels,  entre autres,  des chroniqueurs, y  compris  les  citoyen s ou citoyennes, dans l’exercice de leurs professions, dénoncent  la tyrannie,  reçoivent  les coups de foudre d’un  régime de pugilat qui n’admet point les contradictions, ni le contre pouvoir.   Point n’est besoin d’aucune, c’est de  tout de suite  et  immédiatement  le mandat  de dépôt presto illico, motivé par la brutalité. Toute critique, ou objection est bannie, minime, soit, elle, sauf à tresser hypocritement  les éloges imaginaires du  bouffon, voleur en chair et en os.

 Les lois liberticides  sont devenues un système de gouvernance ethnique, une norme établie.  Toute l’opposition  laminée,  est  réduite  à sa plus simple expression.

Les postes octroyés  sont purement  et nécessairement  claniques, n’ont pas besoin de compétences ni d’expériences, requises, mais dépendant  de la politique d’agenouillement- la Tarbiyou [allégeance]  pour avoir sa place au soleil.  Ousmane Tanor Dieng, qui n’a jamais rien gagné, est assis sur des mrds  de FCFA,  dirige le prétendu  HCCT-  Haut  Conseil  des  Collectivités territoriales.  Disons que la bassesse est devenue un gagne-pain. C’est la règle non écrite.

Au plus  haut   sommet de  l’état bancal,  les   concussions,  le népotisme, le  favoritisme  sévissent.   Les informations portent des orientations  à des fins de propagandes  et  la désinformation,  le tout   avec l’alignement en propension de chiffres bidonnés du taux de croissance.

Le  bradage de nos ressources naturelles,  le  zircon notamment le  pétrole et gaz,  et  les prises illégales de marché priment sur tout.

Pis encore, les placements  en  continu  des amis, des griots, des tailleurs,  des  parents famille d’alliance dans tous les secteurs de l’état,  demeurent la règle édictée, comme système de gouvernance biscornue.

 Pendant ce temps, déplacements et déguerpissements forcés des populations  pour la construction du TER+ [1365 MRDS F CFA]  et construction  du palais présidentiel à  diamniado   coutant la bagatelle  de  100 MRDS FCFA-

Celui qui construit un palais, ne compte  pas  point quitter  le pouvoir par les urnes.

Nous ne pouvons  plus  compter sur les cirques électoraux, mais utilisons  d’autres paramètres distincts des parodies électorales.  «  niam nako  nexna doko bayi »

« Moo ak » alassane ouattara  qui construit son palais.   C’est du pareil au même.  MACKY SALL considère que train express régional est la plus grande réalisation  que le Sénégal ait connue.

Depuis le 25mars 2012,  nous assistons  à des  achats abusifs de matériels de répression électriques.   Comme toujours, une  pléthore d’agences en tète desquelles  des militants, affairistes,   des  pdg de ramassis chevronnés, payés à plus 7 millions de F CFA : un gouffre financier considérable.  Des  postes sont  taillés sur mesure.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*