Le café-restaurant Aziz Istanbul, le 14 août 2017, au lendemain de l’attentat qui a fait 18 morts à Ouagadougou, au Burkina Faso.

Fin de calvaire pour Amy Collé Dieng  et Penda Ba. Les deux, auditionnées dans le fond par le doyen des juges d’instruction du 1er cabinet Samba Sall, ont bénéficié d’une liberté provisoire, informe la RFM. Selon des sources de Seneweb, le Procureur de la République ne s’est pas opposé à leur libération.

Amy Collé Dieng et Penda Ba ont été placées sous mandat de dépôt la semaine dernière, à un jour d’intervalle. La première, poursuivie pour “offense au chef de l’État”, était écrouée pour un enregistrement diffusé sur les réseaux sociaux dans lequel elle taxe le président Macky Sall de “bandit froid, un manipulateur”.

La seconde, quant à elle, s’est illustrée dans une vidéo postée sur Facebook dans laquelle elle déverse une pluie d’insultes sur les wolofs. Elle s’était présentée, sous un tee-shirt de Benno Bokk Yaakaar, comme une militante de l’Apr habitant à Agnam, commune dont le maire est Farba Ngom, une figure importante du parti présidentiel.

In the Spotlight

Pourquoi Ouattara laisse planer le doute sur un nouveau mandat en 2020

by Seutou Lat Dior in A LA UNE 0

Par  jeuneafrique.com En évoquant désormais l’éventualité d’un troisième mandat en 2020, Alassane Ouattara a surpris plus d’un observateur. Dans cette tribune, André Silver Konan décrypte la stratégie inattendue du chef de l’Etat ivoirien, qui espère [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*