Le cas Assane Diouf: Ce géant aux pieds d’argile

Réfugié au pays de l’oncle Sam, ce jeune Sénégalais n’a cessé de balancer des missiles tomahawks sur des cibles bien identifiées.

Leaders politiques, guides religieux, animatrices télé, tout le monde y en a pris pour son grade. L’homme a réussi à mobiliser toute une nation en déversant quotidiennement et en direct des insanités les unes plus salaces que les autres.

En usant et abusant d’injures et d’invectives grotesques, Assane Diouf est devenu un véritable phénomène du Web. Si certains l’affublent du vocable d’activiste ou de star du Web, d’autres le considèrent tout simplement comme un saltimbanque qui veut se faire un nom sur le dos du peuple sénégalais.

En effet, l’on se demande comment peut-on prétendre défendre un peuple et parler en son nom en faisant usage d’un langage grossier, incohérent et pire aux antipodes de nos valeurs et de nos us et coutumes.

Ce qui est ahurissant dans cette affaire, c’est le nombre de Sénégalais, parmi lesquels de hautes personnalités qui tentent de jouer à l’avocat du diable en défendant becs et ongles cet insulteur public. Pire, le nom donné à son compte (domeram tv, traduisez bâtard tv) que youtube a fini de bloquer donne un aperçu de l’état d’esprit de ce jeune homme qui n’a pas su surveiller ses arrières.

A Senepeople, nous avions pris la résolution de ne pas poster ses vidéos qui heurtaient le bon sens et reflétaient une mauvaise image de l’homo senegalensis. Mais, actualité oblige nous nous devons de tirer la sonnette d’alarme sur cet homme qui en insultant la première institution de notre cher pays, insultait par ricochet le peuple sénégalais qu’il prétend défendre. Comment ose-t-il déclarer qu’il veut éveiller les consciences des Sénégalais en usant de telles méthodes ?

En citant et en défendant des imams embastillés pour apologie du terrorisme et en menaçant, une fois au Sénégal, de détruire le mur de la maison d’arrêt et de correction de Reubeuss avec un camion rempli de sable pour libérer Khalifa Sall, Assane Diouf a réussi à polariser l’attention du FBI américain que l’on sait très paranoïaque en matière de terrorisme. Un faux pas que n’ont pas manqué d’exploiter les pouvoirs publics sénégalais.

La moralité de cette histoire est qu’on ne peut pars parler au nom d’un peuple et/ou prétendre le défendre en usant d’invectives et autres injures publiques manifestes.

Pour finir, ne disons pas aussi sévèrement comme certains que le jeune Assane Diouf a voulu « péter plus haut que son cul » mais disons simplement qu’il a voulu porter des habits mal taillés et plus grands que lui pour quelqu’un qui reconnait être entrer aux Etats-Unis avec le passeport de son frère et avoir vendu des montres de contre-façon constituant de facto une violation de la loi fédérale américaine, il fallait le faire ! Caractéristiques d’un géant aux pieds d’argile. Les services de l’immigration US apprécieront.

A Senepeople, nous souhaitons qu’il sorte rapidement de cette rude épreuve et qu’il se calme un tout petit peu.

Source Senepeople

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*