Le chef cuisinier du restau Koubountou est un pédé: Cheikh Abdel Kalifa Karaboué drogue et sodomise son collégue de 23 et prend 4 ans ferme

Le chef cuisinier, de nationalité ivoirienne, Cheikh Abdel Kalifa Karaboué, est spécial en son genre. Au restaurant Koubountou de Yoff-Virage où il est un véritable cordon bleu, il n’est intéressé que par les hommes. Ayant un penchant pour le sexe masculin, le sieur Karaboué s’est permis de droguer le plongeur Seydou Coulibaly, son collègue de travail, pour assouvir sa libido. En effet, d’après le récit des faits, à la veille de la Tabaski, le garçon de 23 ans, après avoir mangé un plat de dorade et bu de la boisson que lui avait servis le mis en cause, a perdu toute faculté de discernement. Ainsi, Seydou Coulibaly a passé la nuit dans le restaurant, dans la même chambre que l’inculpé. Sur ce, profitant de son inconscience au moment où il était plongé dans les bras de Morphée, le chef cuistot a violé le jeune plongeur.
Et grande a été la surprise du garçon au petit matin, en constatant à son réveil que son anus lui faisait mal. C’est après qu’il s’est rendu compte qu’il a été pénétré. Pis, il a vu du sperme sur son pantalon et sur le lit qu’il a partagé avec son violeur. Totalement traumatisée, la victime est restée des jours durant muet, avant de s’en ouvrir à sa tante. Cette dernière l’a conduit à l’hôpital et le médecin a confirmé les accusations du jeune homme, puisque le certificat médical fait état de déchirures anales.

Le cuisinier pédé violeur avoue: «on a dormi sur la même couchette, par la suite, il y a eu pénétration»

Les enquêteurs saisis, Cheikh Abdel Kalifa Karaboué a été déféré au parquet pour acte contre-nature et viol. Devant la barre des flagrants délits de Dakar hier, il a nié les faits au début de son interrogatoire. «Rien ne s’est passé entre nous. Ce jour-là, je ne lui ai pas donné à manger, ni à boire. Je dormais avec quelqu’un d’autre qui a été licencié», a-t-il d’abord nié, avant de confesser : «on a dormi sur la même couchette, par la suite, il y a eu pénétration».

Seydou Coulibaly passe son temps à pleurer

Le plongeur Seydou Coulibaly, qui depuis ne cesse de verser de chaudes larmes, de l’enfoncer. «Il m’a fait croire qu’il ne pouvait pas dormir seul, parce qu’il y a le miaulement des chats et des choses bizarres qui se passent. Ceci pour me violer et après l’acte, je ne pouvais pas marcher normalement. J’ai constaté un liquide blanc sur le lit», a-t-il déclaré.

Me Ndoffène Diouf: «le cuisinier Karaboué aime les anus. Ce garçon est traumatisé pour la vie»

Constitué pour la défense de ses intérêts, Me Ndoffène Diouf a réclamé 5 millions. Et la robe noire s’est désolée du comportement du prévenu. «Il a mis du produit pour l’annihiler, il abaisse son pantalon et le pénètre. C’est horrible, c’est désolant, c’est sale, pour quelqu’un qui est venu au pays de la Téranga. On lui offre tout, voilà ce qu’il fait. Ce monsieur est un habitué des faits, il aime les anus. Ce garçon est traumatisé pour la vie, même si on lui colle un psychologue. Depuis ce matin, il ne cesse de pleurer. Qu’est-ce qui vous dit qu’il ne lui a pas transmis le sida ? Les genres de Karaboué ne méritent pas de place dans notre société, il mérite une sanction exemplaire», a hurlé Me Diouf.
Dans la même foulée, le procureur convaincu que les faits sont constants, a requis 5 ans d’emprisonnement ferme, en raison du fait que dans notre société, il n’est pas admis que deux personnes du même sexe entretiennent des relations sexuelles. Après les débats, le tribunal, a condamné le prévenu à 4 ans de prison ferme et 2 millions à payer à la victime pour ses dommages.

Le cuisinier, un habitué des faits

Après le procès, la tante de la victime nous a révélé que le garçon est devenu chétif à cause de cette histoire de viol. D’après Pape F., le père du gamin, Karaboué n’est pas à son coup d’essai. Parce qu’il a eu à persécuter Assane, le gardien du restaurant, sur qui il avait exercé des attouchements sexuels, une nuit, avant que ce dernier ne démissionne à cause de ses agissements.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*