Le Colonel Aziz Ndao fusille Yaya Jammeh : «Il était planton dans mon secrétariat, chaque matin je l’envoyais m’acheter des cigarettes»

Yaya JammehEncore des révélations contenues dans le livre Pour l’honneur de la gendarmerie sénégalaise du colonel Abdoulaye Aziz Ndao, qui s’intéresse cette fois-ci à l’homme fort de Banjul jadis placé ‘sous sa coupe’. 

Le président gambien ne va certainement pas aimer les bonnes feuilles du livre publiées ce matin dans le quotidien L’Observateur lu par ThiesVision. Et il y a de quoi redouter des tensions diplomatiques entre Banjul et Dakar.
« Il était indiscipliné et discourtois », moque le colonel Ndao, qui dresse un aspect du personnage à la tête de la Gambie, Yaya Jammeh qui dit-il, « était en fonction dans mon secrétariat en qualité de planton. Fonction qu’il détestait par-dessus-tout », explique le colonel Ndao qui a été affecté à Banjul comme adjoint au commandant de la gendarmerie confédérale et Commandant de Gambian Gendarmerie Training School. 
Au sujet de Jammeh toujours, poursuit-il, « Il était particulièrement indiscipliné et discourtois. Cette attitude s’expliquait à travers des échignements qui me poussaient souvent à le provoquer. Chaque matin, dès ma descente de véhicule, mon premier geste était de lui tendre un billet de cinq dalasis, monnaie gambienne, pour aller m’acheter un paquet de Dunhill à la boutique du coin », se rappelle l’auteur du livre polémique sur la gendarmerie. 
« Sa fierté était toujours heurtée. Il ne pouvait pas ne pas le faire, et toujours par des haussements d’épaules, des gloussements, il m’insultait en diola ou socé avant d’aller acheter des cigarettes », ajoute le colonel

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*