"Le désinvestissement qui a affecté le rail pendant une décennie":selon Thierno Alassane Sall

transrail.jpg boumLe ministre des Infrastructures et des Transports, Thierno Alassane Sall, a déploré lundi l’état des installations et du parc roulant des chemins de fer du Sénégal, soulignant notamment le désinvestissement qui a affecté le rail pendant une décennie, rapporte un communiqué transmis à l’APS.
‘’La situation du rail n’est guère reluisante’’, a-t-il dit à la presse à la fin d’une visite de prise de contact au Petit train bleu (PTB), ajoutant que ce fait ‘’traduit dix années de désinvestissement’’ sur le sous-secteur.
Accompagné de ses plus proches collaborateurs dont son directeur de cabinet, Aubin Jules Sagna, le ministre a été accueilli par Joseph Gabriel Sambou, Directeur général du PTB.
La décennie écoulée, l’Etat a investi sur les chemins de fer un milliard de francs CFA par an, contre 75 milliards sur les routes, a relevé M. Sall. Selon lui, le rail et les pistes de production ont été ‘’les grands parents pauvres du transport’’.
Il a cependant loué ‘’les efforts importants faits’’ par les travailleurs du rail ‘’sans qui’’, a-t-il estimé, le transport ferroviaire allait signer son arrêt de mort et compromettre davantage le transport de masse et ‘’la survie du pays’’ en matière de transport.
Le ministre a annoncé que malgré les conditions difficiles de son budget, l’Etat a décidé de mettre 1,6 milliard à la disposition de la société Transrail, qui assure le trafic voyageur et fret sur la ligne Dakar-Bamako.
‘’Il faut disposer d’un réseau, avec un écartement standard, qui maille correctement le pays en interconnectant les différentes zones par apport aux pôles de développement’’, a plaidé M. Sall.

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*