Le général Mattis dément que la Syrie ait un jour utilisé des armes chimiques

US Defence Secretary Jim Mattis speaks while Japanese Defence Minister Tomomi Inada (not pictured) listens during a joint press conference at the defence ministry in Tokyo on February 4, 2017. / AFP / Toru YAMANAKA (Photo credit should read TORU YAMANAKA/AFP/Getty Images)

C’était bien un false flag

Le général Jim Mattis, secrétaire à la Défense, a déclaré le 8 février 2018 ne pas avoir de preuve que la Syrie ait jamais utilisé d’armes chimiques, y compris en 2013 et en 2017, lorsque la Maison-Blanche ordonna le bombardement en rétorsion de la base aérienne de Chayrat.

Pourtant, le 23 janvier, soit deux semaines avant cette déclaration, le secrétaire d’État, Rex Tillerson, participait à Paris au Partenariat international contre l’impunité d’utilisation d’armes chimiques, accusant le président el-Assad d’en avoir fait usage de multiples fois.

“Mattis Admits There Was No Evidence Assad Used Poison Gas on His People”, Ian Wilkie, Newsweek, February 8, 2018.

Source

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*