«LE HCC, ORGANE D’AIDE A LA DECISION»

commerce_aliounesarr_1ALIOUNE SARR, MINISTRE DU COMMERCE SUR LA PROTECTION ET SECURISATION DES PRIX A LA CONSOMMATION

«LE HCC, ORGANE D’AIDE A LA DECISION»

Professionnels, consommateurs entre autres acteurs se sont réunis hier, vendredi 1er août 2014, pour partager sur la protection et la sécurisation des prix à la consommation, aux fins d’élaborer un texte consensuel pour la mise en place d’un haut conseil de la consommation (Hcc). Le ministre du Commerce, de l’industrie, et du secteur informel, Alioune Sarr a présidé le lancement.

Le ministre du commerce, de l’industrie et du secteur informel Alioune Sarr a procédé hier vendredi 1er août 2014, au lancement du haut conseil de la consommation (Hcc). «Ce conseil se veut un organe de protection, de sécurité, de veille et d’alerte des prix proposés aux consommateurs», a-t-il d’emblée précisé.

Selon lui, «en créant ce haut conseil de la consommation, le président de la République a voulu qu’il soit un cadre d’émission d’avis sur les questions liées à la consommation des produits et des services, mais aussi des questions liées à la protection des consommateurs».

Il poursuit: «Ce Hcc sera aussi un espace de dialogue et de concertation entre les professionnels, les consommateurs pour arriver à des consensus sur des sujets précités».

«Il sera également un espace pour pouvoir aider à la décision aux fins d’enrichir la décision à l’élaboration des politiques publiques dans le domaine des services publics. Et c’est ce qui justifie cette rencontre de partage, inclusive qui réunit tous les acteurs. Les observations du texte final qui sortiront de cet échange seront soumises à l’appréciation du Premier ministre et au Chef de l’Etat. Après ce, dans les semaines à venir, nous allons donner mandat au Hcc sur des sujets prioritaires et brulants à savoir la consommation sur les produits agroalimentaires, la consommation des services, des télécommunications, l’eau, et l’électricité entre autres».

«L’objectif étant d’arriver à améliorer l’ensemble de ces services pour le bien-être de nos populations», a-t-il indiqué.

Interpelé sur la fluctuation des prix, il soutient «nous sommes dans un monde ouvert, et dès le 1er janvier 2015, nous allons participer à l’application du tarif extérieur commun de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Cela veut dire qu’il y aura beaucoup plus de biens et de services qui vont circuler à travers les frontières. Et présentement nous sommes entrain d’engager un chantier sur les Accords de partenariat économiques (Ape). Par conséquent, le consommateur sénégalais doit être de mieux en mieux préserver».

Revenant sur le code du consommateur, il estime que: «la protection du consommateur, des pratiques commerciales et sur la publicité doivent être protégés par ce Hcc d’où l’utilité de sa mise en place», en soutenant qu’ :«aujourd’hui, ce Hcc va travailler sur la formulation des prix et sur la manière dont les publicités se sont faites et sur la composition des structures de prix entre autres».

 

Jean Pierre MALOU

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*