Le M23 et le “candidat” Macky Sall

23 juin 2011 – 23 juin 2018. Le mouvement des forces vives de la nation (M23) commémore ses sept ans. Un anniversaire marqué ce samedi 23 juin par un débat organisé au siège national de ladite structure. Le contrat avec le candidat Macky Sall était au menu des discussions.

Ibrahima Diagne, responsable chargé de l’Organisation et de la Communication du M23, ne tourne pas autour du pot : “Ma question, c’est l’actuel régime de Macky Sall que nous avons soutenu en tant qu’organisation M23, nous avons déclaré le 29 février que Macky Sall était le candidat du M23, nous avons travaillé pour son élection. Son mandat se termine. Cette commémoration, c’est la dernière du premier mandat de Macky Sall. Du 19 mars 2012 à aujourd’hui, cela fait sept ans et quelques mois, qu’avons-nous obtenu comme contenu par rapport au pacte de bonne gouvernance démocratique que nous avions avec lui ? Qu’est-ce qui a été fait ? Qu’est-ce qui n’a pas été fait ?”

“Après six ans de gouvernement Macky Sall, il est vrai que beaucoup de membres du M23 ressentent de la frustration par rapport à la politique gouvernementale, soutient Doudou Sarr, coordonnateur adjoint du M23. D’autres membres, tout en reconnaissant le bien-fondé des critiques, pensent qu’il serait inopportun de rompre avec la gouvernance actuelle de Macky Sall.

“Le débat, dit-il, porte sur cela mais il porte d’abord sur la grille de lecture. Comment évaluer la politique du président Macky Sall et de ses gouvernements successifs. L’on pense qu’il faut changer de critères. Ce n’est pas en comptant le kilométrage des autoroutes, le tonnage de béton pour les édifices. Ce n’est pas ce taux là qu’il faut évaluer mais à l’aune de la situation de la sénégalaise et du sénégalais qu’il faille évaluer.”

“Et là, prévient-il, il faut faire attention. Il est clair que si vous prenez un aspect comme la lutte contre le chômage, le gouvernement a créé plus de 500 mille emplois. Je parle des emplois formels enregistrés et des contrats non enregistrés. Cela fait plus 500 mille mais il se trouve que nous sommes dans une situation où vous avez chaque année entre 170 et 180 mille chômeurs de plus. Dans cette situation, même quand vous créez 500 mille emplois, vous n’avez pas résolu le problème. Donc, il faut mettre en place des solutions à la hauteur du problème. Très concrètement, il faut créer plus de 170 mille emplois supplémentaires pour arrêter le développement du chômage. Même pas pour régler le problème mais pour l’arrêter simplement. Il faut aller beaucoup plus loin, prendre des mesures beaucoup plus hardies qui vont mécontenter des secteurs de la population mais il faut prendre là où on donnait d’habitude pour mettre cela dans la création d’emplois. Des secteurs manifesteront dans la rue, ils seront fâchés mais la majorité des Sénégalais sera contente.”

“Macky doit des comptes au M23”
“Le 11 mars 2012 à l’Obélisque (actuelle Place de la Nation), le M23 a lu un contrat acclamé par des dizaines de milliers de personnes qui sanctionnent deux semaines avant le deuxième tour (de l’élection présidentielle) les accords entre Macky Sall et ceux qui étaient avec lui et le peuple”, rappelle le Coordonnateur du Cercle des intellectuels du Sénégal (Cis), Pr Malick Ndiaye.

Il ajoute : “Ce document-là a été publié. Donc, il y a un document programmatique du M23 auquel le candidat Macky, membre du M23, avec les Mahmoud Saleh, Mor Ngom, Aminata Touré, a souscrit.”

“Plusieurs années après, suggère-t-il, si le M23 n’est pas satisfait. Le M23 doit continuer la bataille sur ce contrat de réformation du pays. C’est pour cela qu’à la prochaine élection présidentielle, forcément, le M23 fera vivre l’esprit du M23 à travers un candidat.”

Pour le sociologue, “Macky Sall devait être présent. Il est en voyage mais il a le devoir de rendre compte au M23. Que personne n’aille au palais, c’est à Macky Sall de venir. C’est une question de principe. On n’a pas besoin d’une audience.”

“Le grand Wade est parti mais le petit Wade est là”
“Le forcing démocratique avec une majorité mécanique à l’Assemblée nationale est inacceptable, tacle Insa Diallo du Cis. Nous devons encore rester debout si nous voulons sauver la démocratie du Sénégal. Elle est à genou, elle est à terre. C’est inacceptable. Les forces vives de la nation sont là. Nous devons rester encore debout. Le grand Wade est parti mais le petit Wade est là. Qui pose des actes pires que ceux que Wade a posés.”

“Aujourd’hui, accuse-t-il, toutes les quatre centrales syndicales qui sont sorties des élections de représentativité, reçoivent cent millions par an. Ce qui se passe avec la baisse du prix du baril de pétrole personne ne le dit. La presse qu’on qualifie de dame de compagnie, c’est inacceptable. Le week-end avant le ramadan, j’étais à Kaolack, ils m’ont appelé pour sortir 18 tonnes d’arachide pourries qu’on ne pouvait plus vendre. Je suis témoin de cette situation. Aujourd’hui, ils prennent les radios et les télévisions pour raconter du n’importe quoi devant le peuple sénégalais. C’est inacceptable.”

Membre de l’Apr (Alliance pour la République) et coordonnateur des Cadres au niveau de la Commune de Guinaw-rail Sud à Pikine, Bakary Traoré, a défendu la politique de Macky.

“L’Apr a été membre du M23 d’autant plus que le combat a été mené pour le peuple et par le peuple, dit-il. Donc, en tant que composante de ce peuple, l’Apr était présent et doit être présent ici.”

Avant de poursuivre : “La mission du M23, c’est de confier les rênes du pays à quelqu’un qui saura apporter des solutions au peuple sénégalais. Je pense que le président Macky Sall est dans le temps de l’action. Il est en train de mener à bien cette mission.”

“Vu son emploi du temps, sa présence ici ne sera pas quelque chose qui sera aisée mais quand même, il est préférable qu’il puisse s’asseoir avec le M23, estime l’apériste. Qui insiste toutefois sur le fait que cela doit se faire dans un cadre “organisé dans le cadre de la poursuite de la réflexion par rapport à la prise en charge effective” de cette mission.

Auteur: Dié BÂ – Seneweb.com

In the Spotlight

Emission “Xew Xewi Rewmi” du mardi 11 Décembre 2018 avec Ahmadou Diop

by Seutou Lat Dior in EMISSIONS Comments Off on Emission “Xew Xewi Rewmi” du mardi 11 Décembre 2018 avec Ahmadou Diop

Related Posts:Donald J. Trump ou le délire du dément (par Abou…Les frappes ont détruit un « mystérieux laboratoire…DIRECT Alain Juppé : «Une fois pour toutes, je ne…Direct – Emmanuel Macron : «Je mettrai tout…Les élections [...]

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*