Le métro d’Abidjan ou l’art d’arnaquer les Ivoiriens!

En Côte d’Ivoire, les langues se dénouent suite à l’énorme projet de métro de la France. Ce projet reste flou aux yeux de beaucoup d’Ivoiriens. Et pour cause, l’ex-directeur de la Sotra, Philippe Attey, a qualifié ce projet de grosse arnaque de la France. Voici son argument : « Disons non au métro de la misère pour lequel le président Alassane Ouattara s’apprête à lancer les travaux avec le président français.

Il va coûter 918 milliards de FCFA pour 37 km de trajet, soit environ 25 milliards de FCFA par kilomètre, ce qui fait de lui le métro le plus cher au monde. Le métro d’Abidjan se fera sur des rails déjà existants de l’ex-RAN, c’est donc une grosse arnaque. Pour information, le Sénégal vient de réaliser 51 km de métro reliant Dakar au nouvel aéroport Blaise Diagne, à 400 milliards de FCFA, soit environ 8 milliards par kilomètre.

Précision : tout a été fait à neuf avec de nouveaux rails à poser et de nouvelles rames de métro. La Côte d’Ivoire, par la magie de ses dirigeants qui se plient aux 4 volontés de Paris, vont payer à la France, qui restera le vrai ­propriétaire, 3 fois le montant initial du projet qui était de 300 milliards, et 3 fois plus que le métro du Sénégal et de l’Éthiopie. Pendant ce temps, les routes qui devraient permettre le développement économique ne sont pas dans un bon état. » Ce que la Chine a compris et ce qui fait que Pékin et Abidjan ont entamé une coopération dans ce sens.

La Chine va investir dans la construction d’une autoroute de 95,6 km reliant Yamoussoukro à Bouaké, à hauteur de 162 milliards de FCFA grâce à un financement d’Exim Bank of China à des fins de développement et à hauteur de près de 1000 milliards de FCFA pour des intérêts personnels. Ce que Paris a décidé de faire n’a aucun lien ni avec le développement du pays, ni avec le la fourniture d’installations et d’équipements pour la population.

Ce cadeau empoisonné de la France à la Côte d’Ivoire est une manière d’affaiblir l’économie du pays et de l’endetter jusqu’au cou pour que la Côte d’Ivoire n’ait plus l’occasion d’emprunter à des organismes tiers. C’est surtout une manière d’empêcher le pays de se tourner vers le bloc de l’Est, suite à un endettement déjà lourd. Mais ce projet a tout de même plusieurs autres fonctions. Notamment, l’acheminement de matériel militaire provenant de l’Occident, mais aussi, l’exportation en tout genre de marchandise en provenance du Sahel. Mais les opérations d’exfiltration seront aussi facilitées, comme c’était le cas du présumé chef terroriste Amadou Koufa, qui a été récupéré par la force Barkhane et la DGSE lors d’une opération héliportée le 23 décembre.

La France a donc surtout des fins militaires et d’invasion et la Chine a un intérêt particulier pour lancer son énorme projet de nouvelle route de la Soie. Les intérêts divergent donc, vu que l’Occident a un besoin particulier d’instabilité dans les pays africains pour justifier sa présence et que la Chine a un besoin particulier de stabilité dans ces mêmes pays pour lancer son projet. Quoi qu’il en soit, la population n’est pas favorable à des liens avec la France, et tout autre pays qui n’établirait pas des relations d’égal à égal et qui ne respecterait pas la souveraineté de la Côte d’Ivoire.

Par Regardsurlafrique Avec Presstv

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*