Le nombre de cancers du côlon augmente : 5 symptômes que les femmes doivent prendre au sérieux

Selon des statistiques récentes publiées par l’institut national du cancer, le cancer du côlon est le deuxième cancer le plus mortel en France. Il occupe également la deuxième place dans le classement des cancers les plus répandus chez les femmes françaises. Le cancer du côlon est connu pour son danger, ainsi que ses répercussions graves sur la santé et la qualité de vie des personnes qui en sont atteintes. Mais saviez-vous qu’un diagnostic précoce permet de guérir ce cancer plus efficacement et plus rapidement ? Voici donc les 5 symptômes qui devraient vous inciter à consulter votre médecin.

Tout comme d’autres types de cancers, le cancer du côlon est généralement silencieux lors de ses premiers stades, et c’est là où réside son danger. C’est pour cette raison, que les spécialistes de la santé ne cessent de mettre l’accent sur l’importance du diagnostic précoce. Dans cet article, découvrez les 5 symptômes les plus fréquents du cancer du côlon.
Quels sont les symptômes du cancer du côlon ?

1 – Fatigue :
Une fatigue persistante et inexpliquée est l’un des signes les plus importants qui révèlent la présence d’un cancer du côlon. En effet, cette fatigue est causée par la prolifération des cellules cancéreuses qui s’attaquent aux globules rouges et aux réserves de fer, causant ainsi plusieurs dysfonctionnements comme l’anémie, ou encore des problèmes respiratoires. La fatigue causée par le cancer du côlon est souvent accompagnée d’un changement de teint, une tachycardie, ou encore une sensation d’étourdissement.

2- Saignement de l’anus :
Même si le saignement anal peut être le résultat de plusieurs affections beaucoup moins dangereuses que le cancer du côlon, des saignements répétés et inexpliqués doivent vous inciter à consulter un médecin le plus rapidement possible. Notez que beaucoup de personnes atteintes du cancer du côlon ont affirmé avoir constaté des saignements, et qu’elles les ont négligés en pensant qu’il s’agissait de simples hémorroïdes.

3 – Sang dans les selles :
Les médecins ne cessent de rappeler que les selles peuvent en dire long sur notre état de santé, et ils n’ont absolument pas tort ! En effet, des selles qui contiennent du sang peuvent être un signe révélateur du cancer du côlon, et de beaucoup d’autres maladies. Si vous constatez que vos selles ont changé de couleur, ou qu’elles contiennent du sang. N’hésitez pas à consultez votre médecin le plus tôt possible.

4- Diarrhée ou constipation :
Nous avons tous déjà souffert de diarrhée ou de constipation, me diriez-vous. Sachez qu’il est tout à fait normal d’avoir une diarrhée ou une constipation de temps en temps. Mais une diarrhée ou une constipation qui durent plus d’une semaine, et qui ne résultent pas de la consommation de médicaments ou d’aliments particuliers doivent vous inciter à consulter votre médecin !

5- Douleur abdominale :
Des douleurs abdominales persistantes et intenses peuvent signifier la présence d’un cancer du côlon, et toute une panoplie d’autres maladies. C’est pour cela qu’il est fortement recommandé de consulter votre médecin si vous ressentez des maux de ventre persistants et inexpliqués.

Comment éviter le cancer du côlon ?
« Mieux vaut prévenir que guérir », telle est notre devise ! Si vous souhaitez éviter le cancer du côlon, et préserver une bonne santé tout en améliorant votre qualité de vie, suivez ces consignes simples et efficaces :
– Adoptez un régime alimentaire sain et équilibré, privilégiez les fruits et les légumes riches en antioxydants, en minéraux, et en vitamines, et évitez les aliments trop sucrés, trop gras ou trop salés.
– Evitez la consommation d’aliments industriels qui contiennent des conservateurs, et des substances chimiques très néfastes pour l’organisme.
– Le surpoids augmente considérablement le risque d’atteinte d’un cancer du côlon. Si vous êtes en surpoids, consultez un spécialiste en nutrition. Ce dernier saura vous proposer un régime alimentaire adapté à votre cas.
– Arrêtez définitivement la cigarette.
– Limitez voire bannissez toute consommation de boissons alcoolisées.
– Hydratez votre corps en buvant une quantité suffisante d’eau (1,5 à 2 litres par jour)
– Dormez suffisamment (Au moins 8 heures par jour)
– Ne restez jamais sédentaire, sortez, bougez, et pratiquez une activité sportive régulière et adaptée à vos besoins et à vos capacités physiques.
– Luttez contre le stress en pratiquant des activités relaxantes comme le yoga ou la méditation.
– Selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Hawaii, les personnes qui consomment régulièrement de la vitamine D et du calcium voient leur risque de cancer du côlon diminuer de 30 %. N’hésitez donc pas à augmenter votre apport en calcium et en vitamine D en consommant des aliments comme les haricots blancs, le chocolat noir, ou certains types de poisson comme le thon, les maquereaux, sardines…
– Pensez toujours à effectuer des contrôles médicaux de manière régulière. Et ce, même si vous ne ressentez aucun dysfonctionnement.

 

Be the first to comment

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*